LeRomanais

Agir local, penser global. L’internet local à Romans-sur-Isère et ses environs (Drôme).

Archive for the ‘Interview’ Category

Rencontre avec Luc Guillet, le pâtissier-chocolatier de Romans

leave a comment »

guilletpetitesimages.jpgVoilà longtemps que j’avais envie de rencontrer Luc Guillet. Luc est l’un des rares Romanais qu’on le goûte avant que de le connaître. Et pour ma part, voilà longtemps que je le savoure avec plaisir. Depuis, force est de reconnaître qu’il nous accompagne à beaucoup d’évènements familiaux : il est toujours présent, au détour d’un ballotin, à côté d’un tasse de thé, changeant de couleur au gré des saisons et des humeurs… Finalement, c’est l’un des rares qui soit présent avec une vraie régularité à tous mes anniversaires, à ceux de mon épouse, de mes enfants… Il est présent avec beaucoup de nos souvenirs : toujours là quand on souffle la bougie. D’une année à l’autre, d’un évènement à l’autre, son aspect se modifie avec le temps, comme changent les visages des enfants. Il trône dans notre album de famille, comme un membre à part entière du plaisir qui fait l’évènement. Alors forcément, on se sent tout de suite une certaine intimité.

On a passé un long moment ensemble à papoter et j’ai mis du temps à parvenir à monter les plus de 40 minutes de vidéo que j’avais récolté de ma visite, le 26 octobre dernier (et il en reste encore plus de 17′). Luc m’a montré son laboratoire (immense), son équipe (chaleureuse), son bureau (minuscule et bordélique) d’où il gère cette institution romanaise qui emploie plus de 20 personnes. Pour le néophyte, même gourmand (oui oui), c’est toujours un émerveillement de voir l’envers du décor, de voir le chocolat se faire, s’enrober, se mettre à briller. On a parlé de beaucoup de choses : d’internet bien sûr (et de son site), de Romans, de ses projets (la réfection de la boutique pour janvier 2008), de ses façons de travailler et même de ses difficultés sur l’accueil à la boutique sur laquelle il ne cesse de revenir – on sent bien, qu’en amateur du travail bien fait, cela le tenaille. On a évoqué aussi sa créativité, avec son appétit régulier à proposer de nouvelles recettes, comme pour toujours emmener le client un peu plus loin, ne jamais le laisser se lasser. Bel esprit en tout cas, vous allez le voir. Il ne reste pas tout cela dans ce petit reportage, mais peut-être y picorerez-vous deux trois choses pour vous donner envie d’y repasser, si ce n’est pas déjà fait.

Comme il vous y invitera lui-même, n’hésitez pas à aller à sa rencontre. Demandez à passer derrière, glissez-vous entre les gâteaux. Allez le voir, à ce que j’ai compris, ce butineur inlassable à l’air d’adorer bavarder.

Guillet online
envoyé par leromanais

Au programme :
L’enrobeuse à chocolat 1’10
Internet 5’30
Le Japon 7’50
Le prix 8’55
Partir ? 10’55
La leçon de Dédé 11’30
Ce que mangent les romanais 11’55
L’innovation 14’25
Passez derrière 15’30
La pièce montée finale 16’25

Written by leromanais

14 novembre 2007 at 23 h 45 mi

Publié dans Actualité, Economie, Interview

Municipales 2008 : Philippe Drésin

with 2 comments

On pensait les municipales jouées d’avance, et voilà qu’une première surprise se profile à l’horizon.

A Romans, les militants socialistes sont en train de désigner les candidats qui brigueront les municipales pour le parti socialiste (étrange, ils ne nous en parlent pas !). Comme il l’avait annoncé, Henri Bertholet, maire de Romans, a déposé sa candidature pour un troisième quatrième mandat. Apprécié par la population comme par les militants, le maire à toutes les chances d’être la tête de liste à gauche pour les municipales, malgré un nombre croissant de critiques faisant par d’une certaine lassitude à l’égard de l’équipe municipale et surtout de son mode de fonctionnement, un peu fermé sur lui-même.

C’est en souhaitant répondre à ces critiques qu’un autre militant socialiste a déposé sa candidature : Philippe Drésin. Philippe Drésin, 40 ans, commercial dans le civil, est président de l’Habitat pays de Romans ainsi que Conseiller municipal délégué au logement social, et à l’animation commerciale et festive. Une candidature de gauche, certainement pas de rupture comme il l’explique, mais qui souhaiterait insuffler un peu d’air frais sur la campagne, notamment en pronant un changement dans le mode d’élaboration des projets municipaux. Vous l’entenderez également esquisser les grandes lignes de son projet, histoire de vous donner une première idée de son programme (vidéo).

La candidature est intéressante en tout cas, arrivera-t-elle à faire balancer le coeur des militants ? Réponse le 17 ou le 20 septembre, date du vote interne à la section PS locale.

Municipales 2008 : 17' avec Philippe Drésin
envoyé par leromanais

Au programme :
38′ : Pourquoi vous présentez-vous ?
2’40 : Votre candidature est-elle une candidature de rupture ?
4’30 : Qui vous soutient ?
5’17 : Quel est votre projet ?
9’15 : Comment se tenir au courant du projet et de son évolution ?
10’30 : Elaboration collégiale des décisions ? Votre programme c’est changer la façon de faire ?
12’25 : Comment voyez-vous Romans dans 6 ans ?

Si vous avez d’autres questions à lui poser, vous pouvez le contacter directement : romansenmouvement@orange.fr.

Written by leromanais

10 septembre 2007 at 9 h 30 mi

Publié dans Interview, Politique

Claude Pérard : un oeil sur La Monnaie

with 8 comments

Vous avez été nombreux à apprécier le Regard sur le quartier de la Monnaie de Claude Pérard, cette exposition virtuelle organisée par la médiathèque Monnaie. Moi aussi. C’est pourquoi j’ai souhaité lui donner la parole pour mieux comprendre ce qui l’avait motivé. Rencontre.

LeRomanais : Qui êtes-vous Claude Pérard ?
Claude Pérard : Je me définis comme un citoyen du monde. J’ai beaucoup pratiqué le reportage photo en semi-professionnel, et actuellement je me consacre surtout à faire émerger un projet d’entreprise dans le développement durable.

LeRomanais : Vous habitez la Monnaie ? Vous parcourez souvent le quartier avec votre appareil photo ?

Claude Pérard : En fait ces photos sont issues d’un test que je faisais d’un appareil numérique. Ce test s’inscrivait aussi dans un repérage pour un projet citoyen plus large que j’avais proposé à la mairie annexe de la Monnaie. Dans ce projet, j’avais réuni 5 photographes éclairés ou débutants en reportage photo, sous le « patronage » du rédacteur en chef de mon agence de presse qui se proposait d’apporter son expérience aux débutants. L’objectif était d’être plusieurs à sillonner le quartier avec des regards différents afin de lui restituer une vision plus large.
Ce projet ne s’est pourtant pas concrétisé car le dossier de demande de subvention m’est parvenu le mardi pour une décision qui devait être votée le vendredi… Dommage, cette subvention aurait couvert les frais de tirages afin que les photos soient exposées régulièrement dans le quartier et proposées à ses habitants. Espérons que cette initiative ne soit qu’en dormance…

LeRomanais : Comment vous est venue l’idée de cette exposition en ligne, faut-il y voir une familiarité avec l’internet ?

Claude Pérard : J’ai eu l’idée de cette exposition en ligne quand une animatrice de la médiathèque de la Monnaie m’a proposé d’écrire un article sur une de mes lectures dans leur blog. Il faut dire que j’avais suivi votre première formation au blog en 2005 !

J’utilise journellement internet pour collecter les informations concernant mon projet d’entreprise et pour communiquer et travailler avec mes partenaires. J’ai mené la recherche documentaire et l’étude de marché de mon projet de maison écologique et abordable à 80% par internet. Ce qui avant l’internet m’aurait demandé beaucoup plus de temps et de déplacements.

LeRomanais : Vos photographies donnent une vision très idéale de la rencontre entre ce qu’il reste de nature et le paysage urbain, entre des lignes droites, tranchées, et des courbes plus naturelles et profondes. Elles subliment un peu une architecture souvent décriée en lui rendant un supplément d’humanité. Vous nous faites voir le quartier sous un autre angle, à contre-courant de l’image qu’on en a. Pour vous, est-ce une manière de donner une autre image de ce quartier ?

Claude Pérard : Les photographies sont à mes yeux le reflet du regard que l’on pose sur les choses et les êtres. C’était tout l’intérêt d’être plusieurs à photographier le quartier de la Monnaie, de restituer plusieurs facettes d’une même « réalité », de proposer des aspects composites. La photographie est un bon outil pour franchir la barrière de l’image mentale préfabriquée qui nous pollue bien souvent. Le quartier de la Monnaie a une image assez lourde, je trouve que le reportage photo peut contribuer à transformer cette image.

LeRomanais : Beaucoup peuvent regretter le fait qu’il n’y ait aucun visage qui apparaisse dans cette série ? Certains pourraient même vous reprocher qu’avec vos images le quartier soit un peu déshumanisé, idéalisé… Que leur répondez-vous ?

Claude Pérard : D’abord la démarche de reportage s’est beaucoup compliquée ces dernières années, ce qui oblige le reporter photographe à faire signer une autorisation écrite aux personnes photographiées afin de pouvoir « utiliser » leur image. Les agences de presse ne publient plus de photographies sans cette autorisation.

Pour ces premières photos, j’étais en repérage, et ne souhaitais pas aller dans ces complications administratives. Par ailleurs, je n’aime pas la démarche de rapt d’image auquel peut conduire le reportage. Si j’avais photographié des personnes du quartier, j’aurais souhaité que ces images leurs soient restituées d’une façon ou d’une autre. N’ayant pas cette assurance, je me suis donc consacré à une thématique sur le paysage urbain qui aux dernières nouvelles ne nécessite pas encore d’autorisation signée des arbres ou des immeubles.

LeRomanais : Peut-on espérer une autre exposition en ligne ou l’apparition d’un site où l’on pourra retrouver vos oeuvres et notamment celles que vous évoquez et que nous n’avons pas eu le plaisir de voir, sur votre travail à Crest ou dans une cité HLM de Calais ?

Claude Pérard : L’intérêt rencontré par cette exposition virtuelle me pousse à envisager cette perspective.

D’ici là, vous pourrez découvrir une série de mes photographies de plantes et nature, proposées la semaine prochaine dans le magasin Gamm Vert de Romans (adresse). Il sera aussi proposé des posters en 1,5 mètre sur 1 mètre réalisés par la société valentinoise Ardèje qui est fabricante de l’imprimante jet d’encre. Il s’agit d’un test de marché, avant de l’ouvrir à d’autres photographes et à d’autres magasins si ce test est concluant.

Une photo issue de la série produite dans une cité HLM de Calais Une photo de plante qui sera qui sera visible en grand format au magasin Gamm Vert de Romans Une photo de plante qui sera qui sera visible en grand format au magasin Gamm Vert de Romans

Ci-dessus, trois photos de Claude Pérard, aimablement confiées par l’auteur. La première issue de sa série produite dans une cité HLM de Calais et les deux suivantes, de sa série de plantes que vous pourrez apprécier au magasin Gamm Vert de Romans. Si vous souhaitez joindre Claude Pérard, claude.perard@@laposte.net [enlever l’arobase de trop].

Propos recueillis par Hubert Guillaud, par e-mail.

Written by leromanais

22 mai 2006 at 7 h 12 mi

Publié dans Culture, Interview