LeRomanais

Agir local, penser global. L’internet local à Romans-sur-Isère et ses environs (Drôme).

Mon docteur est un conteur

with 2 comments


Depuis que nous sommes à Romans, voilà 6 ans, par hasard, Patrick Bellier est devenu notre médecin de famille et l’est resté. S’il devait être suffisant, à mon goût, c’est là un bon critère d’appréciation.

Il est rare que ce soit toujours un plaisir que de se rendre jusqu’au cabinet de son médecin… C’est pourtant ici le cas, certainement parce qu’on est sûr que l’on aura toujours droit à un sourire, à un regard appuyé, à une attention réelle à nos petites pathologies cachée derrière ce calme flegmatique… Et le plaisir d’entendre cet accent trainard de Romans qu’il essaye de masquer derrière un vocabulaire choisi et subtil.

Le docteur Bellier est un personnage attachant, qui semble porter un regard délicat sur les hommes et leurs souffrances. Il revendique cette image du docteur savant et bonhomme, à l’ancienne – à l’image certainement de cette généalogie de médecins Romanais dont il est l’héritier -, un savant sobre, qui aime les anecdotes et les bons mots, mais sans en abuser. Qui préfère vous en faire profiter d’un seul et vous le laisser savourer que de vous prescrire trop de pharmacopées littéraires dont il semble pourtant connaître toutes les compositions. Un docteur qui vous parle de livre avant de vous parler de médecine. Certainement parce que pour lui, c’est dans les premiers qu’on trouve les meilleurs remèdes.

Avec la complicité de l’illustrateur d’Hostun, Jacques Terpant (blog), il vient de publier un livre aux éditions Glénat intitulé Contres et légendes des Monts du Matin (vous pouvez feuilleter les premières pages). Un recueil d’histoires anciennes racontées avec un rare amour des mots anciens. Cela ne correspond pas forcément à mes goûts littéraires, qui sont moins précieux et souvent plus contemporains, mais j’ai été ravi de retrouver, entre ses lignes, l’oeil curieux du bonhomme. Cette façon de regarder les hommes, derrière les histoires, de chercher chez eux une lumière dans le fond de l’oeil, assurément celle de l’intelligence et de la connivence.

« Rendant visite à un couple de vieux patients réfugiés au Péage et que naguère je visitais dans leur ferme près de Jaillans, je les questionnai sur la Jaille.

« Tout ça, c’est des histoires » me dit-elle, péremptoire : elle n’était pas native du lieu.

De lui j’attendais moins, dont la tête tend à se perdre. Sa voix détimbrée tâcha d’abord de couper court : « A l’école, on nous en parlait même pas. »

J’insistai : « Oui, mais à la veillée, quand vous étiez enfant ? »

Le silence répondit d’abord, sa tête retomba sur l’oreiller, et j’entendis alors la voix rauque et rêveuse, en trois souffles successifs : « Oui… La Bête Jaille… Oui ».

Emerveillé, je n’en demandai pas plus. »

Dans ces contes un peu ronflants d’histoires et de références… peut-être y croiserez-vous mon docteur, si vous ne l’avez pas croisé en vrai. Il vous restera sinon ces légendes de part chez-nous, ces légendes comme des remèdes des temps anciens, qui dévoilent par le détail qui nous étions bien plus que ce que nous sommes. Légendes qu’on ne connaît plus et qui rappellent, par bien des aspects, de la nuit des temps aux années 40, la culture d’où l’on vient. J’espère que cela suffira à votre plaisir.

Publicités

Written by leromanais

1 juillet 2008 à 23 h 55 mi

Publié dans Actualité, Culture

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Patrick Bellier est aussi mon toubib depuis 6 ans.

    Du fait de mon handicap, nous nous voyons souvent et nous parlons beaucoup littérature, une passion commune qui nous rapproche.

    Par contre, contrairement à toi Hubert, j’ai un faible pour la littérature précieuse.

    Patrick Bellier, le meilleur médecin que j’ai connu et un honnête homme.

    Jean-Yves

    2 juillet 2008 at 9 h 50 mi

  2. « des contes un peu ronflants et d’histoire et de références » allons bon Monsieur le patient de l’écrivain ,voilà que la culture devient un symptome négatif, les lecteurs des blogs ne sont pas tous totalement acculturés et certains comme jean-yves ci-dessus y sont sensibles… Retournez voir la télé ,cher ami ,vous y trouverez votre compte (évitez Arte).

    Hobereau

    16 juillet 2008 at 10 h 35 mi


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :