LeRomanais

Agir local, penser global. L’internet local à Romans-sur-Isère et ses environs (Drôme).

Municipales 2008 à Romans : c’est joué !

with 11 comments


Il y aura 4 listes au second tour. Tout n’est pas totalement joué bien sûr, mais Bertholet prend une vraie option sur la victoire finale.

Très bonne analyse de Gérard Florenson sur le site de la maison de quartier Saint-Nicolas, qui montre, par le détail des voix entre les votes aux cantonales et aux municipales, que l’équipe Bertholet a subi un vote sanction :

« Sur les bureaux de vote de ROMANS, le total des votes recueillis aux cantonales par les candidats PS, Verts, PCF et PRG est de 5786 voix. Si on ajoute le résultat de la LCR on arrive à 6135.
La liste conduite par Henri Bertholet n’en retrouve que 4645, sur les mêmes bureaux. (…)
Alors que dans toute la France la gauche (mais aussi l’extrême-gauche) bénéficie d’un vote sanction contre SARKOZY, il semble qu’à ROMANS une partie de l’électorat (voire des responsables) du PS utilise le vote à droite pour régler des comptes avec le maire sortant ! (…) »

Publicités

Written by leromanais

11 mars 2008 à 20 h 43 mi

Publié dans municipales

Tagged with

11 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. 24 000 romanais en âge de voter (malheureusement pas tous inscrits).

    seul 1 sur 5 a glissé un bulletin PS/vert/Pc

    sacrée option…

    arancio

    11 mars 2008 at 23 h 15 mi

  2. la sanction indiqué concerne plutot la gestion de la ville et non l homme ou son partie

    alain.fournier

    12 mars 2008 at 9 h 10 mi

  3. L’analyse de M Florenson a certainement une part de réalité bien qu’il soit difficile de connaître toutes les motivations des (non) électeurs.
    Quoiqu’il en soit, j’appelle les électeurs à bien prendre conscience des enjeux de ce 2ème tour. Les règlements de compte sont une spécialité bien française mais ils produisent souvent des dégâts collatéraux (comme disent les médias) bien plus important que souhaité !
    Devant les életeurs se présente une équipe de gauche, unie, très renouvelée, avec un bon projet qui allie à la fois des principes et propositions de gauche et de bonne gestion. lisez et comparer les projets !
    Pas une voix ne doit manquer ce dimanche pour faire barrage à l’UMP et à son programme de régression du service public.

    philippe

    13 mars 2008 at 18 h 06 mi

  4. la régression du service public est déjà présente à Romans et dans les environs.

    on sait comment ça se passe actuellement et c’est ça qu’on sanctionne en ne votant pas pour l’équipe sortante.

    si vous vouliez éviter ce vote sanction,il ne fallait pas repartir avec le même candidat qui,tout le monde le sait, poursuivra avec les mêmes méthodes.

    le message que vous faites passer est plein de suffisance:on fait comme on veut,de toutes façons vous n’avez pas le choix.

    et si on REFUSE votre raisonnement?
    si on refuse le « non-choix » que vous imposez?

    on risque de ne pas être les seuls à être victimes de régression…

    vous voulez PARTAGER la régression Monsieur Désin?

    pascal

    paysan bio

    13 mars 2008 at 22 h 58 mi

  5. Paysan Bio, je voudrais bien savoir où est la régression du service public dû à la Municipalité actuellement ! on nous reproche exactement le contraire ! Par ailleurs, je ne comprends pas votre phrase « on fait comme on veut, vous n’avez pas le choix. » C’est totalement infondé et injuste. il me semble que notre projet a été largement proposé, présenté et amendé (en interne et au cours des réunions de campagne). Nous proposons par ailleurs de mettre au débat public les grands choix de demain pour la ville (axe 3 du projet). je suis prêt à discuter de tout celà avec vous quand vous le souhaitez.
    Cordialement

    philippe

    14 mars 2008 at 11 h 57 mi

  6. sur le terme service public,j’entends le véritable service rendu au public.
    le service social de Romans en est l’exemple
    la phrase favorite:
    « vous pouvez toujours remplir un dossier mais nous avons la consigne de ne pas donner suite à ce genre de demande. »
    en gros c’est:
    il n’y a pas de sous,passez votre chemin.

    sous le terme service public VOUS entendez personnel public.
    ce n’est pas parce qu’il y a beaucoup(trop) de gens à la ville de Romans qu’ils sont efficaces surtout si ils n’ont plus de sous pour bosser.
    moi aussi je vous reproche de mettre tous les sous dans le paiement des trop nombreux salaires.
    et je ne suis pas de droite.

    Bertholet n’a pas inventé l’embauche électoraliste à Romans mais il y a contribué aussi .

    ce sont les contribuables et les pauvres qui paient les conséquences de choix qu’ils n’ont pas fait.

    le « on fait comme on veut »:
    c’est le choix intra-PS du maire pour une liste qui se prétend de gauche unie.
    si on est cohérent et JUSTE quand on fait une liste de gauche unie,on demande à la gauche unie de désigner le leader on ne le lui IMPOSE pas comme quelque chose de non-négociable.

    question:
    combien d’anciens ouvriers de Kélian ou Jourdan ont été ou seront employés à Marques Avenue ou à Rovaltain?
    vous comptez créer du boulot mais EUX qui en seront exclus(trop agés,pas assez diplomés, pas sexi etc…),qu’est-ce qu’ils font?
    ils et elles déménagent?
    si vous ne favorisez pas du travail compatible avec les capacités des gens du coin,je ne vois pas leur intérêt à voter pour vous.
    plus pauvres dans une ville plus riche?
    c’est ça l’avenir que vous voyez pour nous?

    paysan bio

    14 mars 2008 at 21 h 33 mi

  7. Réponse sur le point 1 : les aides sociales, c’est principalement une compétence départementale. Le CCAs c’est pour l’aide d’urgence, les actions de prévention, etc.
    Quant au trop plein de personnels, c’est finalement très amusant de la part de quelqu’un qui se voudrait encore plus à gauche !!
    Sur le point 2 : l’emploi : je crois que 1 – vous vous faites une idée très fausse des capacités des salariés 2 – sur les capacités des gens du coin comme vous dîtes !
    1 – Il est intéressant de constater que beaucoup d’ex Kélian ont été reclassés notamment dans des métiers techniques que l’on n’imaginait pas.
    2 – je ne vois pas pourquoi les gens d’ici seraient moins intelligents que les autres !! La réelle problématique est de former et d’élever le niveau, pas le contraire.
    Il n’y a pas de vérités simples et uniformes. La réalité des situations humaines est protéiforme et les réponses à apporter sont donc des réponses complexes à mettre en oeuvre.

    philippe

    16 mars 2008 at 16 h 38 mi

  8. à Philippe,

    pour information,le CTEF drôme des collines-Royans-vercors a fait un rapport complet sur l’emploi-formation du territoire.
    il met en évidence le manque de qualifications et surtout de diplomes des travailleurs du territoire.
    il a aussi fait un bilan d’étape fin 2007 qui montre que près de 50% des chômeurs de catégorie 1(la plus haute) présentent des difficultés d’insertion dans le monde du travail.
    il faut vous faire un dessin?

    je ne peux pas croire qu’un spécialiste des entreprises comme vous ne soit pas au courant de ce genre de…détails.
    pour info:
    vous pouvez prendre connaissance de ces rapports à la maison de l’emploi qui est maintenant la structure porteuse du CTEF.

    pascal

    paysan bio

    18 mars 2008 at 2 h 12 mi

  9. les chiffres du rapport Cartesa:
    page 3:

    en 2004,la ville de Romans compte une forte proportion d’ouvriers:
    37% des emplois salariés contre 28% pour l’ensemble du département. soit 3900 personnes.
    La ville a perdu 800 emplois d’ouvriers entre 1990 et 1999 dont 700 non qualifiés.

    à l’échelle du territoire CTEF,les sans diplômés représentent 44,6% de la population ayant achevé sa scolarité.
    Les communes de Romans et de Bourg de Péage présentent une particularité:
    plus de 25% des jeunes de plus de 15 ans achèvent actuellement leur scolarité sans aucun diplôme.

    impressionnant,non?

    paysan bio

    18 mars 2008 at 14 h 24 mi

  10. A Paysan Bio,

    Les chiffres que vous citez sont connus, impressionants mais datent un peu car depuis 1999 la ville a regagné plus de 2000 emplois dont un certain nombre dans la catégorie « ouvrier ». Seul hic, ce ne sont pas les mêmes ouvriers que ceux d’avant. En effet, les emplois détruits l’ont été dans le cuir et en partie la mécanique alors que les emplois nouveaux le sont principalement dans l’agro alimentaire et la plasturgie..On revient bien sur ce que je disais précedemment : il faut monter le niveau de formation en tenant compte des compétences acquises. Je suis par ailleurs curieux de découvrir les entreprises qu’il faudrait selon vous implanter pour résoudre l’inadéquation offre-demande d’emploi…
    Quoiqu’il en soit nous agissons et agirons pour :
    – redonner du souffle à cette filière cuir qui manque singulièrement de cohésion
    – continuer à aider le développement endogène des industries. C’est ce développement qui fournit le plus gros des hausses d’effectifs
    – rechercher de nouvelles entreprises
    – « tutorer » des chercheurs d’emplois longue durée parce que beaucoup ont des compétences et qu’il ont besoin d’un vrai soutien pour passer les étapes
    – aider à la mobilité pour aller au travail par des véhicules en location à très faible coût ce qui générera aussi une activité.
    – conforter le développement de l’économie solidaire qui est bien souvent le levier de retour à l’emploi pour certains chômeurs de longue durée.
    Ceci n’est pas exhaustif de notre projet et toute nouvelle idée est bonne à prendre.
    En ce domaine, pragmatisme et efficacité sont mes 2 boussoles.
    Cordialement

    philippe

    20 mars 2008 at 18 h 42 mi

  11. c’est exactement ce que j’essayais d’expliquer:
    c’est le « HIC » qui me gêne énormément.

    les emplois créés n’ont pas été pourvus par ceux qui avaient été « déchargés » précédemment.

    on fait venir des nouveaux habitants qui sont déjà formés pour ces emplois mais on ne rêgle pas les problèmes des gens déjà sur place.

    vous allez dans le sens de développer les industries.
    je crois au contraire qu’il faut développer l’artisannat .
    développer l’artisannat et aider les artisans à s’organiser pour vendre au mieux.

    le but de l’industrie est de produire toujours moins cher et la masse salariale est un coût comme un autre pour elle.

    le but de l’artisannat est de valoriser le savoir-faire.

    l’approche du travail et la considération pour les travailleurs sont,à mon avis,bien différentes.

    bien-sûr ce n’est pas aussi simple que ça mais il y a une logique dans ces choix.

    logique que les gens abandonnés sont parfaitement capables de comprendre.

    pascal

    paysan bio

    20 mars 2008 at 19 h 44 mi


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :