LeRomanais

Agir local, penser global. L’internet local à Romans-sur-Isère et ses environs (Drôme).

Municipales 2008 : Thoraval présente l’équipe « Romans 2008 »

with 9 comments


Marie-Hélène Thoraval, candidate UMP aux municipales à Romans-sur-Isère, a présenté mercredi soir sa liste à la presse et j’ai eu le plaisir d’y être invité.

Première impression pour une première rencontre, nous sommes là face à quelqu’un qui ne mâche pas ses mots. Le ton est direct, facilement cassant. Vous le constaterez-vous même avec son discours d’introduction plutôt alarmiste sur la situation financière romanaise qu’elle qualifie – à grand renfort de hochement de tête de Gabriel Biancheri, député UMP de la circonscription et président de son comité de soutien – de catastrophique. Pour elle, le risque de mise sous tutelle de la ville est élevé et le budget 2008 présenté par l’actuelle équipe municipale n’y changera rien…

Présentation de la liste UMP Romans 2008
envoyé par leromanais

La présentation du programme aura lieu dans une dizaine de jours et plusieurs meeting devraient permettre aux Romanais d’aller à la rencontre de la candidate et de son équipe. En attendant, nous avons profité de cette première confrontation pour aller un peu plus loin. On l’avait dit, la droite aura la critique facile. C’est donc sous les auspices de la rigueur et du changement que Marie-Hélène Thoraval a présenté son équipe partant sous le slogan « Romans 2008 » (le site devrait ouvrir sous peu).

La présentation du programme aura lieu dans une dizaine de jours et plusieurs meeting devraient permettre aux Romanais d’aller à la rencontre de la candidate et de son équipe. En attendant, nous avons profité de cette première confrontation pour aller un peu plus loin, vous allez voir…

La discussion a beaucoup tourné autour de problématiques économiques, car le plan de rigueur de la candidate nécessite non seulement de limiter les dépenses mais surtout de développer des recettes pour la ville. « Tant que ce sera possible, cela ne se fera pas en augmentant les impôts », a martelé la candidate.

Marie-Hélène Thoraval, parlons un peu d’économie…
envoyé par leromanais

Pour réaliser des économies, la candidate compte sur la diminution naturelle de la masse salariale de la Ville et sur le transfert d’une autre part (on aimerait bien savoir comment aura lieu ce transfert ?). Mais elle compte surtout sur de nouvelles recettes : promesses d’investissements d’entreprises – avec qui elle aurait déjà pris contact : lesquelles, comment ? Visiblement ces négociations sont entourées d’un grand secret. Espérons que si elle n’est pas élue, elle continuera ses approches pour que ces implantations se fasse tout de même ;-). Oui, mais déjà pour Rovaltain, les promesses d’implantation de nouvelles entreprises sont plutôt rester lettres mortes, rappelle une collègue. Et Marie-Hélène Thoraval de tirer à boulet rouge sur la gestion et la commercialisation de Rovaltain, dont la présidence est assurée par… Henri Bertholet et dont Philippe Drésin, le numéro trois de la liste Bertholet, est l’un des commerciaux.

Le député prend ensuite la parole pour rappeler l’importance stratégique de Rovaltain, dont certes, « le développement peine un peu ». Déja engagé dans le pôle des fluides super-critiques, demain dans celui de la traçabilité… Sauf que tout le monde est suspendu à la décision finale de l’Etat qui sera rendue après les municipales… Reste que sans université, il sera difficile de faire venir la recherche à Rovaltain lui rappelais-je. Et, contrairement à ce que laisse entendre d’une manière un peu confuse le député, le plan de réforme des universités de Valérie Pécresse ne va pas dans le sens d’un aménagement mieux réparti du territoire ni dans la dissémination de pôle universitaires, mais au contraire dans leur concentration. Vous me direz, Lyon et Grenoble sont à une demi-heure en train, les chercheurs pourront se déplacer si l’Etat décide d’un développement du site. Certes, mais ne faisons pas croire que demain, le gouvernement ou la région viendront renforcer Rovaltain d’un centre universitaire, ça paraît peu probable.

Reste que le portrait très noire que la candidate a dressé de Romans appelle à vouloir en savoir plus sur les solutions qu’elle entend conduire. En la titillant, elle en a esquissé quelques-unes, sur le commerce et le tourisme, en souhaitant profiter de la zone étendue de chalandise créée par Maques Avenue et développer l’hébergement hotelier… Cela ne suffira pas – il va surtout falloir attirer des entreprises -, mais on voit déjà s’esquisser un profond remaniement du centre ville. On attendra le détail du programme en tout cas, pour en savoir plus.

romans2008thoraval.jpg

Marie-Hélène Thoraval est restée évasive sur sa volonté de voir naître une communauté d’agglomération. Si elle s’avère nécessaire « à terme », elle dépend de la volonté des deux rives et force de reconnaître que pour l’instant, Romans peut difficilement faire envie à Bourg-de-Péage, vue sa situation financière.

Jean-Paul Polleux, numéro 2 de cette liste, s’est longuement expliqué sur le fait qu’il n’avait que très peu siégé au conseil municipal. Outre ses obligations professionnelles et le fait que les commissions auxquels on l’appelait à siéger étaient incompatibles avec celles-ci, il a surtout rappelé que les possibilités d’actions de l’opposition dans un conseil municipal étaient faibles, surtout quand toutes les décisions y arrivent déjà prises et que les réunions du conseil ne servent que de chambre d’enregistrement. Et Marie-Hélène Thoraval de promettre que l’opposition, si elle est élue, sera traitée avec plus d’égards et de moyens qu’elle ne l’a été sous la mandature d’Henri Bertholet. En attendant, Jean-Paul Polleux, velléitaire et confiant dans la victoire, a promis qu’il se rendrait bien plus disponible – s’il était élu ;-).

Au final, j’ai eu le sentiment d’une équipe plutôt excitée par le challenge, assez confiante dans ses chances et assez déterminée à l’emporter. Marie-Hélène Thoraval, présentée facilement comme une benjamine, semble devoir être considérée avec plus de sérieux. Sa détermination est séduisante et peut demain convaincre les Romanais… Reste que cette présentation traditionnelle – (certainement un peu précipitée), fermée sur elle-même, laisse mal apercevoir le potentiel de cette liste (en même temps, elle était – pour ceux qui y étaient conviés – bien plus interactive que la présentation de la liste d’Henri Bertholet, très « top down » finalement). On ira voir comment les habitants reçoivent celle-ci et ses propositions lors des premières réunions publiques.

PS : J’ai été obligé de beaucoup monter la seconde partie, pour la recentrer sur ce qui semblait le plus intéressant, le programme économique, notamment à cause d’un confrère largement incompréhensible qui passait son temps à sauter du coq à l’âne, d’une question l’autre, à la recherche d’un bon mot l’autre en guise « d’impartialité ». Visiblement, l’assistance avait l’habitude. 😉

Publicités

Written by leromanais

30 janvier 2008 à 23 h 22 mi

Publié dans Actualité, municipales, Politique, vidéo

Tagged with

9 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Pour y avoir assisté, je regrette aussi que nos élus manquent de transparence dans leurs programmes et s attaquent sythematiquement a l oposition pour presenter ce qu ils feront de mieux (forcement)
    ce qui est amusant , mme toraval en mettant en avant marques avenue pour son impact économique reconnais implicitement quelques bon point a mr bertholet …comme quoi …. tout n est pas blanc tout n est pas noir.
    Nous attendons un peu plus d explications sur l implantation des nouvelles entreprises en attente dans sa manche!!!!!

    alain.fournier

    31 janvier 2008 at 10 h 36 mi

  2. Juste sur la forme, le contraste est flagrant.
    La présentation de la liste de bertholet fut d’un académisme déconcertant, sans aucune interactivité. Du coté de Thoraval un réel échange avec la presse, une convivialité assez communicative.
    Pour le fond, on attendra les programmes.
    Un dernier point. La permanence de Thoraval est en plein centre ville, difficile d’y échapper. Celui de Perret est sur la place du marché, vrai lieu de passage les mardi et dimanche. Celui de Bertholet Place Perrot de Verdun …. totalement invisible.

    Sur la communication : Thoraval 2 – Bertholet : 0

    Paumier26

    31 janvier 2008 at 11 h 08 mi

  3. Suis d accord avec toi mais cela ne change pas grand chose sur le fond….transparence oblige droite, gauche)

    par ailleurs rappelons que mme toraval travaille dans la com…. se qui lui donne un avantage

    ma demarche se situe plus sur l approche de nos élus toutes tendances confondues qui consiste a systhematiquement critiquer la partie adverse en avancant forcement se que lui ou elle feront de mieux( forcement)
    faut il rappeler quelques point concrets: Jourdan …. pour souligner le pouvoir de la politique sur le monde économique???????

    alain.fournier

    31 janvier 2008 at 11 h 37 mi

  4. Je ne veux pas me battre ni disserter sur la com des uns ou des autres.Les électeurs trancheront au final. La seule chose qui m’intéresse est la qualité du projet et de l’équipe qui le mettra en place.
    Sur le fond, j’attends pour juger que le programme UMP sorte. Cependant une simple remarque sur ce qui a été dit : une ville qui a un solde net de plus de 2000 emplois sur 8 ans et 800 habitants de plus est une ville atractive et pas en déclin comme s’ingénie à le penser la déclinologue THoraval.
    Au fait, quelqu’un a t-il demandé qui était le socialiste annoncé en décembre sur la liste ? Peut-être que la personne à qui Mme Thoraval l’avait proposé est finalement assez logiquement sur la liste Bertholet – Dresin?! Suivez-mon regard !
    Dernier point : Qui cela sert-il de lancer des attaques personnelles sur autre chose que la politique (vie privée) ? Il me semblait que cela était d’un autre âge…

    philippe

    31 janvier 2008 at 13 h 56 mi

  5. philippe ..; tout a fait daccord avec toi … seul la qualité du programme comptera ;les electeurs auront la décision final…mais a conditions que nos élus nous tiennent des discours … suivis de faits et non des discours pour que des discours….. comme cela était le cas a chaque élection precedement

    alain.fournier

    1 février 2008 at 12 h 54 mi

  6. Alain,
    Si l’on regarde bien le bilan de la municipalité actuelle alors on verra qu’il y a plus d’actes que de discours : j’en cite quelques uns ici :
    – nouvelle station d’épuration
    – renovation des places Jules Nadi et Maurice faure
    – Urbanisme et protection du centre ancien
    – Création de nouvelles zones d’habitat avec 5 x + de permis de construire qu’avant
    – ORU sur la Monnaie
    – Construction x 6 de logements sociaux sur la ville
    – gare multiùmodale
    – maison des séniors
    – mairies annexes
    – emploi en progression : + 2000 emplois en solde net avec en particulier la zone des chasses
    – création de RBE
    – développement de la vie associative
    …nous sortirons un bilan bien + exhaustif prochainement mais je pense sincèrement que sur les réalisations, c’est certainement l’un des meilleurs mandats depuis très longtemps à Romans.
    Je peux comprendre que l’on ne soit pas d’accord avec tout ce qui a été fait mais pas que l’on dise que les élus parlent et ne font rien.
    Bien cordialement

    Philippe

    1 février 2008 at 16 h 27 mi

  7. Philippe tu tire trop la couverture à toi. Tout le monde sait que la municipalité actuelle n’est pas « clean » et que l’on est dans une « merde » financière dont on aurait dû se passer. Cette femme apporte sûrement le sérieux, la fraîcheur et un renouveau dont Romans aura bien besoin.

    Benoit

    4 février 2008 at 18 h 05 mi

  8. Alain,il y aura peut-être une autre solution:

    http://paysan-bio.blogspot.com/2008/02/la-fin-de-lanesthsie-romans.html

    paysan bio

    4 février 2008 at 22 h 08 mi

  9. @Philippe,

    Dresser la liste de ce qu’il s’est passé durant le dernier mandat n’est pas vraiment ce que j’appelle un bilan. D’abord parce que n’importe quelle équipe aurait pu faire peu ou prou le même alignement de « constructions » ou de chiffres (qu’est-ce que la ville a fait dans le solde positif de l’emploi ?). Ce sont plutôt les actions telles qu’elles ont été faites que les résultats qui sont plutôt à discuter.

    Cette liste ne dit pas que ces réalisations soient intéressantes ou nécessaires.

    La gare multimodale par exemple, m’interroge, quand je vois chaque jour cet immense parking pour cars, désertique, du soir au matin. La maison des seniors ou les mairies annexes n’ont cessés d’avoir leurs détracteurs. La création de RBE aussi, quand les gens souhaitaient depuis longtemps que les choses aillent plus vite et ont révés qu’il y aurait une communauté d’agglo, là où il y a toujours rien (enfin, pas grand chose). Enfin, l’expansion de Romans (multiplication du nombre de permis de construire) ne travaille pas forcément en faveur de la municipalité, qui semble n’avoir été qu’une chambre d’enregistrement des permis de construire et n’avoir pas vraiment réfléchi ou accompagner leur évolution.

    Les élus ne cessent de faire plein de choses. Mais ils le font souvent sans chercher à le faire comprendre ou sans prendre les avis de leurs concitoyens. D’ou le décalage…

    Hubert Guillaud

    11 février 2008 at 13 h 04 mi


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :