LeRomanais

Agir local, penser global. L’internet local à Romans-sur-Isère et ses environs (Drôme).

Haute Qualité Sociale

with 2 comments


J’aime beaucoup l’idée émise par la CGT de Romans de faire de Rovaltain non seulement un endroit Haute qualité environnementale (HQE) mais également Haute qualité sociale (HQS). L’innovation ne se mesure pas qu’à l’aune de la sauvegarde de la planète, mais aussi à celle de la sauvegarde des hommes.

Les entreprises qui innovent dans le social ne sont pas à regarder avec des yeux ronds comme étant de dangereux idéalistes, mais bien à promouvoir, aux mêmes titres que d’autres innovateurs, car c’est en prenant soin de leurs employés qu’ils créent le terreau à l’innovation. Le monstre Google, en permettant à ses employés de consacrer 10 % de leurs temps de travail à des projets personnels en est un, dans son style. Mais cette innovation n’a pas lieu qu’à l’autre bout du monde. En France aussi, il y a des entreprises qui innovent dans le social : solution de crèches, formations ouvertes… Tout est imaginable. En tout cas, quand on innove dans le social, souvent cela signifie qu’on est capable d’innover ailleurs. La plupart des idées d’innovations ne viennent-elles pas des employés ?

Si vous voyez passer un répertoire d’innovations sociales en entreprise, ça m’intéresse.

Publicités

Written by leromanais

6 décembre 2007 à 0 h 34 mi

Publié dans Economie

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Haute Qualité Sociale ! Lol ! Un système visant à faire doublon avec l’appareil social d’Etat, ouvrant la porte à des inégalités de traitement et des nouveaux systèmes de rémunérations en nature, voilà ce qu’il nous manquait !
    Le risque est double: que l’Etat rejette des problèmes sociaux sur le dos des entreprises à terme (manque de crèches ?) et que la prestation sociale devienne tributaire du tissu industriel.

    Le rôle de l’entreprise doit rester purement économique. Il a en charge de s’occuper des conditions de travail, et non de s’immiscer dans la vie privée des personnes. Oui à des horaires flexibles, etc.. mais non aux créches d’entreprise et ex-systèmes de retraite à la japonaise.

    Baptiste

    baptiste

    20 décembre 2007 at 17 h 58 mi

  2. Hélas Baptiste, comment faire à l’heure où le sacro-saint Etat ne cesse de rogner sur ses prérogatives ? Faut-il abandonner le social avec l’eau du bain ? Tu as raison d’en souligner les dangers. Mais ce n’est pas un risque, c’est déjà le cas. Faut-il continuer à l’ignorer ?

    Je ne crois pas une seconde que le rôle des entreprises n’est que de rester purement économique, c’est la voix toute tracée au pire libéralisme. Toutes leurs actions ont des conséquences sociales, sanitaires, etc. Il faut les prendre en compte. L’entreprise doit s’occuper des conditions de travail des salariés et cela implique de regarder aussi, pourquoi pas, un mode de garde pour les enfants.

    Hubert Guillaud

    25 janvier 2008 at 16 h 51 mi


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :