LeRomanais

Agir local, penser global. L’internet local à Romans-sur-Isère et ses environs (Drôme).

Rencontre avec Luc Guillet, le pâtissier-chocolatier de Romans

leave a comment »


guilletpetitesimages.jpgVoilà longtemps que j’avais envie de rencontrer Luc Guillet. Luc est l’un des rares Romanais qu’on le goûte avant que de le connaître. Et pour ma part, voilà longtemps que je le savoure avec plaisir. Depuis, force est de reconnaître qu’il nous accompagne à beaucoup d’évènements familiaux : il est toujours présent, au détour d’un ballotin, à côté d’un tasse de thé, changeant de couleur au gré des saisons et des humeurs… Finalement, c’est l’un des rares qui soit présent avec une vraie régularité à tous mes anniversaires, à ceux de mon épouse, de mes enfants… Il est présent avec beaucoup de nos souvenirs : toujours là quand on souffle la bougie. D’une année à l’autre, d’un évènement à l’autre, son aspect se modifie avec le temps, comme changent les visages des enfants. Il trône dans notre album de famille, comme un membre à part entière du plaisir qui fait l’évènement. Alors forcément, on se sent tout de suite une certaine intimité.

On a passé un long moment ensemble à papoter et j’ai mis du temps à parvenir à monter les plus de 40 minutes de vidéo que j’avais récolté de ma visite, le 26 octobre dernier (et il en reste encore plus de 17′). Luc m’a montré son laboratoire (immense), son équipe (chaleureuse), son bureau (minuscule et bordélique) d’où il gère cette institution romanaise qui emploie plus de 20 personnes. Pour le néophyte, même gourmand (oui oui), c’est toujours un émerveillement de voir l’envers du décor, de voir le chocolat se faire, s’enrober, se mettre à briller. On a parlé de beaucoup de choses : d’internet bien sûr (et de son site), de Romans, de ses projets (la réfection de la boutique pour janvier 2008), de ses façons de travailler et même de ses difficultés sur l’accueil à la boutique sur laquelle il ne cesse de revenir – on sent bien, qu’en amateur du travail bien fait, cela le tenaille. On a évoqué aussi sa créativité, avec son appétit régulier à proposer de nouvelles recettes, comme pour toujours emmener le client un peu plus loin, ne jamais le laisser se lasser. Bel esprit en tout cas, vous allez le voir. Il ne reste pas tout cela dans ce petit reportage, mais peut-être y picorerez-vous deux trois choses pour vous donner envie d’y repasser, si ce n’est pas déjà fait.

Comme il vous y invitera lui-même, n’hésitez pas à aller à sa rencontre. Demandez à passer derrière, glissez-vous entre les gâteaux. Allez le voir, à ce que j’ai compris, ce butineur inlassable à l’air d’adorer bavarder.

Guillet online
envoyé par leromanais

Au programme :
L’enrobeuse à chocolat 1’10
Internet 5’30
Le Japon 7’50
Le prix 8’55
Partir ? 10’55
La leçon de Dédé 11’30
Ce que mangent les romanais 11’55
L’innovation 14’25
Passez derrière 15’30
La pièce montée finale 16’25

Publicités

Written by leromanais

14 novembre 2007 à 23 h 45 mi

Publié dans Actualité, Economie, Interview

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :