LeRomanais

Agir local, penser global. L’internet local à Romans-sur-Isère et ses environs (Drôme).

Résultats du 1er tour des législatives sur la 4e circonscription de la Drôme

leave a comment »


Le Dauphiné publie les résultats sur le canton et commune par commune. Le ministère également.

La 4e circonscription de la Drôme
Si l’abstention sur le canton reste élevée, comme dans toute la France, elle est moindre qu’elle n’avait été en 2002 passant de 39,63 % en 2002 à 33,94 % hier.

On notera que Gabriel Biancheri, le député sortant UMP, bien placé pour sa réélection, a progressé par rapport aux résultats du premier tour 2002, passant de 17 195 à 23 416 voix (soit 45,93%), qui profite de la vague bleue, mais réalise un très bon score personnel, marque de sa proximité avec le territoire. Catherine Coutard, qui succédait à Henri Bertholet qui avait fait 13 999 voix en 2002 a recueilli 12 548 voix (soit 24,61 %) : un résultat en très légère baisse, ce qui montre que le parachutage de la candidate n’a que très faiblement joué. Bernard Pinet, le candidat FN qui avait recueilli 9 038 voix en 2002 s’effondre à 2 403 voix (6,67 %). Gérard Oriol, candidat UDF-Modem fait mieux que Tormento, candidat divers droite de 2002 qui était parvenu à 2495 voix avec 4 498 voix (8,82 %). Jean-David Abel (Les Verts) avec 2 089 (4,10%) réalise une notable progression par rapport à Jean-Marie Chosson qui avait recueilli 1349 voix en 2002, mais sans s’imposer notablement. Yannick Vitton-Mea double le nombre de voix de Florenson (601 voix en 2002) avec 1 297 voix (2,54 %), profitant du bon score LCR des présidentielles. Jean-Marc Durand du PCF enfin, avec 1459 voix (2,86 %) fait moins bien que Jacques Faure en 2002 qui avait recueilli 1660 voix.

Comme prévu en tout cas, à moins d’une mobilisation massive des abstentionnistes, Gabriel Biancheri devrait l’emporter dans un fauteuil. La vague bleue passera par chez nous.

Romans
Les résultats à Romans sont a regarder avec attention (notamment par rapport à 2002), car les prochaines municipales sur la ville-centre de cette circonscription risquent d’apporter quelques surprises. On y constate une très forte abstention : 43,47%, preuve d’une réelle démobilisation, notamment des quartiers populaires.

Biancheri passe en tête avec 4 919 voix (soit 42,34 %) marquant là encore une belle progression par rapport à 2002 où il recueillait 3 420 voix, alors qu’il est le candidat de Hauterives, l’une des communes les plus au Nord de la circonscription – mais il laisse entendre qu’il pourrait se présenter à Romans aux prochaines municipales. Catherine Coutard (PS) totalise 3 204 voix (27,58 %) marquand là encore un petit recul par rapport au chiffre d’Henri Bertholet en 2002 (3 696). Gérard Oriol minimise la chute du Modem et totalise 7,73 % des voix (soit 898), un score égal à celui de Philippe Tormento (divers droite) en 2002. Bernard Pinet, candidat FN totalie 806 voix (6,94 %) marquant un effondrement radical (il avait obtenu 2400 voix en 2002 !). Jean-David Abel avec 639 voix (5,50 %) réalise un score honorable par rapport aux 380 voix de Jean-Marie Chosson en 2002. Yannick Vitton-Mea (LCR) et Jean-Marc Durand (PCF) sont au coude à coude avec respectivement 318 et 319 voix (2;74 et 2,75 %) contre 107 et 443 en 2002, réalisant ensemble une petite progression des extrêmes, mais on voit encore une fois que la division a laminé les forces.

Des résultats en tout cas qui signifient qu’il n’y aura certainement pas de triangulaire aux municipales de 2008 – triangulaires qui avaient permis à la gauche de l’emporter face à la division de la droite et de l’extrême-droite. La bataille à gauche va être très dur à Romans : alors qu’en 1995 et 2001, le candidat de la gauche, Henri Bertholet, était en tête de chaque triangulaire, il est très probable qu’il n’y ait pas de triangulaire en 2008 et que le candidat en tête ne soit pas de gauche. Pour gagner, la gauche locale va non seulement devoir s’unir, mais aussi trouver un candidat du renouveau. Un candidat qui ait de la présence et du terrain mais qui sache draîner autour de lui une énergie nouvelle. Il y a huit mois pour s’y préparer : c’est possible, mais il faut commencer rapidement, tirer les échecs de la gauche locale et lui donner une nouvelle ambition. Il faudra enfin s’entendre sur ce candidat d’union qui sera difficile à trouver. Ce sera certainement le plus dur, car les éléphants locaux ne vont pas céder leur place comme ça et critiquer le bilan de la gauche localement ne sera pas facile non plus. Pourtant, ce serait, je le crois, la seule solution pour essayer de contrer le mouvement de balancier à droite qui s’annonce, qu’il soit auréolé par le futur député de la circonscription ou par sa suppléante qu’on dit dynamique, même s’il lui reste à conquérir le terrain.

Publicités

Written by leromanais

11 juin 2007 à 9 h 46 mi

Publié dans Actualité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :