LeRomanais

Agir local, penser global. L’internet local à Romans-sur-Isère et ses environs (Drôme).

Présidentielles : ni Sarko, ni Le Pen

with 22 comments


Je ne voterais pas pour un petit candidat au premier tour des présidentielles, même si plusieurs d’entre eux me satisferaient plus que bien des éléphants. On le voit bien dans les sondages, il n’y a pas de place pour eux cette année. Les 4 principaux candidats font fronts communs et rassemblent 80 % des électeurs et nulle n’est à même de dire vraiment lesquels seront qualifiés.

Cela se jouera donc entre eux 4. Je ne voterais par pour un petit candidat au premier tour des présidentielles, parce que je n’ai pas envie d’un 2002 bis. Or j’ai tendance à penser que la situation est en passe d’être la même.

Le roi Le Pen
Je pense depuis longtemps – et le sondage du jour n’y est pour rien, depuis le début de cette course présidentielle, les chiffres de Le Pen sont meilleurs que ceux, au combien minorés, que nous servaient les sondages en 2002 – que Le Pen sera au second tour de la prochaine élection présidentielle. Contrairement à 2002, je crains même qu’il ne soit en tête, devant le candidat républicain, plaçant le FN comme le premier parti de France. L’électorat de Jean-Marie Le Pen n’a cessé de progresser depuis les années 80. Et la politique de ces 5 dernières années n’a rien fait pour que cette constante s’infléchisse. Au contraire, sa diabolisation systématique, le fait que son parti n’ait aucune responsabilité concrète dans aucune strate de la représentation politique fait qu’il continue, mécaniquement, de progresser. Confronté aux réalités, il se discréditerait comme les autres. Mais ce n’est pas le cas : c’est sa force et il le sait.

Je connais beaucoup de gens qui votent Le Pen… Un électorat éclaté, entre de petites gens exaspérés par leurs difficultés auxquels nuls n’apporte de réponse et des gens plus âgés et plus aisés qui voient dans Jean-Marie Le Pen un rempart face à la complexification d’une société qu’ils ne comprennent pas, une valeur intangible, comme s’il était possible de faire machine arrière. On fustige les immigrés sans comprendre que ceux qu’on désigne ainsi, à 99 %, n’en sont pas. Ces gens-là sont devenus insensibles à tout discours. Même poussés dans leurs contradictions et leurs retranchements, ils continuent de penser qu’ils ont raison. Le Pen n’est pas un vote de raison. C’est un vote de contestation, d’opposition radicale. Le Pen ne s’est compromis nulle part puisqu’il n’a jamais décidé de rien.

La plupart des gens qui franchissent le vote Le Pen ne reviennent pas vers la République. Nicolas Sarkozy peut bien essayer de marcher sur les plates-bandes de l’extrême-droite, il n’est pas crédible pour ces gens là. Pour la simple raison qu’il gouverne. Que le bilan que dresse de Sarkozy les gens de gauche, les électeurs de Le Pen le partagent. Pour eux, être élu, quoiqu’il en soit c’est être discrédité. Et les hommes et les femmes du Front National ne sont élus nulle part, ils peuvent donc fustiger tant et plus. Ils n’ont pas fait de promesses qu’ils n’ont pas tenus, puisqu’ils n’ont pas pu montrer qu’ils ne pouvaient pas les tenir – comme les autres. Car ils sont comme les autres, les hommes et les femmes du Front National. Et élus, ils feront comme les autres. Ils composeront.

Ni Sarko, ni Le Pen
Je ne voterais pas Sarkozy, ni au premier, ni au second tour. Quand bien même il se retrouverait face à Le Pen. C’est presque à croire qu’il vaudrait mieux bloquer les institutions, mettre les 20 % de Français qui votent le Pen et les 50 % qui se sentent proche de ses idées, devant leurs responsabilités, que de nous mettre son clone républicain au pouvoir, qui mènera la même politique, tout en continuant à diaboliser le FN et à faire progresser l’insatisfaction chronique de son électorat, comme l’UMP et le PS l’ont fait depuis trop longtemps. Les électeurs de Le Pen ont besoin d’un électrochoc pour se réveiller. Ils ont besoin que les hommes pour qui ils votent soient élus. Prennent des responsabilités et montrent que leurs solutions ne sont pas plus miraculeuses que celles des autres partis. Nos hommes politiques qui depuis 30 ans attisent le feu sans rien faire, ont également besoin de cet électrochoc. Contrairement à Chirac, Sarkozy, s’il se retrouve au second tour face à Le Pen, n’aura pas ma voix – et ça m’est dur de dire cela tant je pense que Le Pen et les siens seraient mille fois pires que Sarkozy – qui est déjà, ce qu’on fait de pire. Je pense – j’espère – que les chiffres des sondages qui concernent Sarkozy sont un peu surévalués, parce que beaucoup de gens qui disent vouloir voter pour lui, masquent des électeurs du Front National. Bayrou est en forme, parce que beaucoup d’électeurs de droite se sentent mal à l’aise avec Sarkozy et rechignent à lui confier leur voix. Ce qui signifie que Royal ou Bayrou ont encore une chance, mais qu’il va falloir choisir.

Voter utile ?
Mon vote ira donc à Ségolène ou à François, celui des deux qui me semblera, à quelques heures de l’élection, le plus à même d’être au second tour. D’éliminer Le Pen et Sarko, afin de nous donner, encore une dernière fois, une respiration démocratique. En espérant que nos hommes politiques changeront les règles électorales et instaureront de la proportionnelle dans toutes les élections pour que les candidats de Jean-Marie Le Pen s’usent au pouvoir, comme les autres. C’est le seul moyen de faire descendre cet électorat très très loin des sommets qu’il n’aurait jamais du atteindre. C’est en montrant que la politique de Le Pen ne vaut pas mieux que celle de Sarko qu’on arrêtera de faire croire aux petits vieux qu’ils peuvent figer notre société.

J’essayerais de voter pour celui qui me semblera le plus à même d’être au second tour. J’irais chercher les derniers sondages en Belgique ou en Suisse, via l’internet – si vous avez dès à présent des sources, je suis preneur… J’irais chercher les premières tendances des sorties des urnes, celles qu’on nous bâillonne alors qu’elles risquent d’être encore plus capitale que pour toute autre élection. Et je voterais en espérant que Bayrou ou Royale puissent être au second tour. L’un des deux. Qu’importe. Tout, sauf Le Pen et Sarkozy.

Oui, Bayrou est certainement plus à même de rassembler au second tour un électorat éclaté que Ségolène qui aura du mal à rassembler des voix du centre et de l’extrême gauche. Pour autan, si sa chute continue, il ne sera pas qualifiable. Certaines de ses propositions me séduisent, même si c’est un homme profondément de droite. Normal, sur la plupart des points, sont programme est très similaire à celui du PS. Ce sera alors Ségolène, qui a plus de chance d’être devant Bayrou au premier tour, mais qui aura bien du mal à progresser au second, tant face à Le Pen que Sarkozy. Parce que l’électorat de droite qui compose Bayrou ne se reportera pas sur elle et parce que l’électorat éclaté de l’extrême gauche aura du mal à se rassembler sur son nom. Ce sera Ségolène, même si la candidate du PS ne me convainc pas une seconde : ni sur les trop nombreux errements de son programme, ni sur la morgue froide de sa personnalité. C’est pourtant la seule candidate de gauche, une gauche qui est indéniablement ma famille politique et dont j’ai bien du mal à trouver la cohérence dans ce programme alambiqué. Sincèrement, si l’idée de voter à gauche me satisferait, celle de devoir voter pour Ségolène ne me rempli vraiment pas de joie. Pourtant, pour essayer écarter Le Pen et Sarkozy, il nous faut voter utile.

Mais voilà, contrairement à 2002, il est bien plus difficile de voter utile. Pourquoi ? Parce qu’aucun des trois candidats républicain ne se détache vraiment. Tous sont autour des 20 %. Il reste encore trois semaines me direz-vous. Peut-être que les choses vont changer, que des choses vont basculer, qu’un candidat va se détacher, qu’un autre va s’effondrer…

Si au moins la gauche commençait le travail de terrain des législatives, cela permettrait peut-être de redonner du concret à la candidature évanescente de Ségolène et marquerait la différence avec Bayrou… Mais comme tous les partis, personne n’évoque l’élection des députés, persuadés qu’elle sera la chambre d’enregistrement du résultat de l’élection présidentielle – ce que je ne crois pas, au contraire. La volatilité et la contestation sont tellement éclatés qu’un ras-de-marée UMP ne semble pas très crédible – et un raz-de-marée de gauche encore moins, tant Ségolène a du mal à rassembler. Même le vote utile va être difficile, c’est la preuve que les idées de l’extrême droite ont vraiment envahit tout le champ de la politique française.

Les promesses ou Le Pen ?
Les programmes je les ai lu, comme vous. Y’a des propositions qui me paraissent bien ici et là. D’autres qui sont si stupides qu’on se demande comment des gens sensés peuvent les proposer. D’autres qui sont si timides, si éloignées des réalités qu’on se demande comment des hommes et des femmes politiques peuvent s’y référer. C’est pas grave. Ce ne sont que quelques promesses, on sait ce qu’elles deviennent. Ce ne sont que des programmes. Malgré leurs imperfections, ils sont tous plus riches que le programme de Jean-Marie. J’espère que dans ces dernières semaines, les candidats s’attaqueront à montrer combien celui-ci est vide et creux, mais je n’y crois pas trop. Ils sont plus affairés à se faire des croche-pattes, qu’à regarder encore une fois, d’où vient le danger. Ils essayent de récupérer les thèmes de campagne de Le Pen, alors que sûr ce terrain là, ils seront toujours plus faibles que l’original. C’est sur le vide de son programme économique et social qu’il faut attaquer Le Pen, pas sur son racisme. C’est le seul moyen de faire encore basculer certains indécis qui sont prêts à voter pour lui… pour autant qu’on puisse encore être indécis quand on s’apprête à voter Le Pen.

Depuis 2002, aucun politique n’a fait un pas à l’encontre de Le Pen, au contraire. Ils se sont arc-boutés derrière le suffrage majoritaire, ne voyant même pas que ce qu’ils imaginaient comme un rempart contre la peste brune était le pire porteur du virus. Triste démocratie ou notre bulletin de vote devient, chaque année un peu plus, la frêle feuille ballottée par les sondages. Le pire, c’est que les prochaines législatives sont ficelées, à cause d’un calendrier électoral stupide. Il n’y aura pas de proportionnelle… Si nous avons la chance d’éviter Le Pen encore une fois, rien ne sera fait pour qu’il ne continue pas à progresser.

« Jusque là, tout va bien »… mais pour combien de temps encore ? Je crains que les républicains ne se réveillent à nouveau avec la gueule de bois le 22 avril.

Publicités

Written by leromanais

30 mars 2007 à 17 h 55 mi

Publié dans Politique, Réflexion

22 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Hubert, je vois que je ne suis pas le seul à me poser ces questions aujourd’hui. Je viens d’avoir la même discussion devant le ciné Lumière, et on en est arrivé au même postulat.

    J’hésitais à voter pour mon petit candidat préféré, mais les évènements de la Gare du Nord me font craindre que les gens, devrais je dire les aveugles, vont se positionner à droite comme si c’était la solution.

    Merci, merci aux générations précédentes, c’est ma seconde élection présidentielle et ça risque d’être encore un cauchemar…

    Jusqu’ici, tout va bien ^^

    Pierre Kid

    30 mars 2007 at 18 h 31 mi

  2. qui peu dire … quel sera le candidat au premier tour …a force de sondage en tout genre on perd l essentiel … et surtout on cree…. un doute dans l esprit des electeurs…. pour preuve 40% des electeurs ne savent pas encore pour qui ils vont voter

    fournier

    30 mars 2007 at 20 h 27 mi

  3. Nous en avons déjà discuté, je ne te suis pas tout a fait au sujet du danger potentiel de Le Pen pour cette élection. Tout simplement parce que le contexte politique et les discours politique est totalement différents que 2002. Aucun candidat de gauche ne parlez à l’époque d’ identité nationale, drapeau ou d’atelier couture .à l’école. Le candidat de droite ne parlait pas non plus de ministère de l’immigration et de l’identité nationale.
    Cette sévère droitisation des esprits braconne franchement sur les terres du FN. Pas convaincu donc qu’il soit présent au second tour !

    Le vrai danger est pour moi Sarko !

    Lionel

    30 mars 2007 at 22 h 19 mi

  4. Salut Hubert,
    je suis un peu de l’avis de Lionel.
    On a d’ailleurs fait le même billet sur nos blogs respectifs quasiment en même temps il y a qq semaines. Et depuis je pense tjs que le meilleur choix actuel est Bayrou. Je dis ni Sarko, ni Ségo, ni le Pen.
    Aucun de ces trois là ne recuille mes suffrages. Ce sera donc la première fois que je voterais au centre droite, après des années de vote socialiste.
    Mais la France passe avant mes idées plotiques et Bayrou tente de faire passer de idées qui me conviennent.
    A+

    Dominique

    Dominique

    30 mars 2007 at 23 h 02 mi

  5. Je souhaite de tout coeur que vous ayez raison.

    Mais en 2002 on nous a fait le coup de la sécurité – qui vaut largement ce qu’on entend depuis deux semaines. Et on a minoré Le Pen : il était dans les sondages légèrement en dessous de là où il est aujourd’hui… Si la minoration est la même, cela peut signifier qu’il est capable de faire pire.

    En tout cas, je n’ai entendu pour ma part aucun lepéniste de 2002 dire qu’il allait voter Sarkozy en 2007. Je veux bien croire qu’ils aient brutalement disparus dans la nature, comme par magie. Ca serait un beau spectacle. Mais je sais pas vous, je le croirais quand je le verrais vraiment.

    Hubert Guillaud

    30 mars 2007 at 23 h 33 mi

  6. Justement, j’en ai croisé en train de courir dans le Vercors ce WE ^^
    Ils font la maquis, mais ils reviendront à temps malheureusement.

    Pour ce qui est de Bayrou, c’est sûr son discours est plus sympa que ceux de Sarkozy. Alors je suis allé comparer les programmes, et non, je ne peux m’y faire, c’est bien un programme de droite avec de jolies touches roses ^^

    C’est sûr, si le second tour nous offre un duel Bayrou-Sarko, je viendrais porter ma voix aux ‘soi-disant’ 55% de Bayrou, mais je resterai dubitatif…pour 5 ans 😉

    Pierre Kid

    31 mars 2007 at 2 h 22 mi

  7. Hubert > attention je ne dis pas que Le Pen ne représente pas un danger ! Je dis juste que ce danger n’est plus du tout le même. En 2002 il incarnait une solution autoritaire à l’insécuritè, l’identité nationale. En 2007 l’offre politique est bien plus large : Sarko, Royal, LE Pen. Souvent par pur calcul electoral pour les deux premiers. Ceux ci semblent avoir retenu du 21 avril 2002 : une droitisation sévère du discours politique.

    Dominique > nous partageons la même analyse et avons le même choix électoral !

    Lionel

    31 mars 2007 at 8 h 53 mi

  8. « Normal, sur la plupart des points, sont programme est très similaire à celui du PS.  »
    Quel raccourci ! …
    Au-delà des quelques convergences qui peuvent évidemment exister entre deux candidats démocrates et pro-européens (Royal et Bayrou), vous pourrez lire à partir du lien suivant (Blog PS local) les nettes différences qui existent entre PS et UDF sur des thèmes qui sont loin d’être négligeables (pouvoir d’achat, emploi, fiscalité, Europe, environnement) : http://p-s-pays-de-romans.hautetfort.com/archive/2007/03/25/en-campagne.html#c2148261
    Chacun doit pouvoir voter en toute connaissance de cause. Bayrou est de Droite. Elu, il ne pourra constituer qu’une majorité de Droite.
    Royal est de Gauche. Elue, elle ne pourra constituer qu’une majorité de Gauche. Voilà une évidence qui me semble INCONTOURNABLE dans le choix que nous avons tous à effectuer.

    Yves LM

    1 avril 2007 at 0 h 50 mi

  9. Salut,

    Electeur indéci en vu des ces futures présidentielles, j’ai lu avec grand intérêt cet article (bien étoffé) et ses commentaires. L’argumentaire est bien développé. En gros, je comprends que tu vas orienter ton vote en fonction des sondages, de manières à faire barrage à un deuxième tour catastrophique Lepen/Sarkozy. Ok.

    Je vais répondre sur ce premier point. Je pense qu’il y a un énorme problème avec cette méthode, selon une théorie que j’appellerai « la loi GPS ». Beaucoup d’automobilistes ont aujourd’hui un GPS dans leur voiture. Ou du moins accès à des infos sur la route (panneaux lumineux, 107.7 etc…). Résultat, lorsque tu es sur la route, pour peu que tu ouvres un peu tes oreilles ou tes mirettes, tu entends forcément le message que l’on veut te faire passer : il y a un accident à 5 km, bouchon de 2heures, patati, patatarte. Personne n’ayant envie de se taper deux plombes de bouchons, tout le monde prend la première déviation. Seulement, tout le monde le fait en même temps, ce qui fait que la déviation est bouchée. Comme cette route était plus petite que l’autoroute où tu étais, trois heures de bouchons au lieu de deux. Le fait d’accéder en temps réel à une information sur ton comportement modifie ton comportement et rend l’information caduque. Multiplié par le nombre d’automobilistes, ça fait une réaction en chaîne. Je ne suis pas loin de penser que le phénomène est comparable en ce qui concerne les sondages. En nous donnant des informations, on (in)forme l’opinion. Au final, on va voter en se disant que sa voix va faire barrage au score trop important d’un tel. Je ris en imaginant ceux qui iront peut être voter à 19h50 en fonction des premières estimations…

    Le vote utile ?

    Suivre les sondages et vouloir voter contre, ça ne mène qu’à des attitudes de non-choix (non-A ?). Et s’il y a bien une chose importante dans une élection, c’est d’exprimer son choix propre. L’argument du vote utile est monstrueusement contre démocratique. Il part du dogme selon lequel votre choix ne sera pas valable, car il ne sera pas au deuxième tour. On se demande à quoi sert le premier tour d’ailleurs. Un argument de taille selon moi pour faire barrage au vote utile : quel a été le score du FN au premier tour ? 16.8% A-t-il été élu ? Non. Avons-nous déjà connu une telle politique en terme de répression policière et de politique d’immigration ? (Si cher à Lepen) Je ne crois pas. Il semblerait que faire un bon score au premier tour ne soit pas si « inutile » que ça non ?

    Gnafron, le monsieur qui fait peur :

    Ensuite, tu dis qu’il faut démolir les arguments de Le pen, l’attaquer sur son programme. Oui, il me semble que ce « programme » est inconsistant, illogique, inacceptable. Mais à un tel point que je me demande si ce n’est pas fait exprès. Tu l’as bien dit, le vote FN est un vote « sanction », de contestation. Et de n’avoir jamais été placé aux responsabilités ne fait que l’aider. Lepen l’a bien compris, et il ne brigue en aucun cas le poste de président de la République. Pourquoi faire ? Il a sa petite entreprise, elle s’appelle FN. Il y a placé son engeance, ce n’est pas par hasard. S’il fait plus de 5%, il se fait rembourser ses frais de campagne : en 1995, on lui a donc remboursé la somme de 32.4M° de francs http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=CSCX9501114S
    Ce personnage sait très pertinemment qu’il ne fera jamais plus de 20% à une présidentielle. C’est beaucoup trop certes, mais il ne sera jamais élu. Alors faire mon vote en fonction de Gnafron, non merci.

    Tu vote mon pote ?

    Oui je vote. En sachant que ça ne sert pas toujours à grand-chose, mais c’est un devoir. On s’est battu pour que je puisse exprimer ma petite voix et je compte bien tenir cet engagement. Et plus que cela, je ne permettrais en aucun cas que ce choix soit influencé par des instituts de sondages qui vous demande entre deux questions sur votre mayonnaise préférée et la voiture de l’année pour qui vous allez voter (on vous a au téléphone, autant en profiter). Ni par les Gnafron de service. Et s’il n’y a rien dans les programmes, ça sera vote blanc (qu’il y à urgence à faire reconnaître, le candidat qui s’engagera dans ce sens fera vraiment preuve de courage politique).

    vish

    1 avril 2007 at 14 h 52 mi

  10. au dela des idées de chacun ce qui me parait le plus important :…. c est que tout les principaux candidats exprimés tiennent leurs engagements si l un d eux passe…. et non comme habituellement que des discours electoraux… ce qe je vais faire pour la France

    fournier

    1 avril 2007 at 20 h 25 mi

  11. C’est vraiment une élection qui sera très serrée….
    bon si je récapitule, LLM pour SARKO, Ginesty pour Bayrou..et toi hubert ( si tu veux pas copier ) tu seras  » Royal » !! hhihihi

    bon ben voila chaque gros candidat a son soutien … ah ben non pas Jean Marie ? qui se dévout ?

    euh pas moi, j’ai piscine là ! lol

    weetabix

    3 avril 2007 at 8 h 28 mi

  12. vish , ton commentaire et tes arguments contre le vote utile ont fini de me convaincre; encore choquée par avril 2002, ma décision pour 2007 était prise depuis longtemps. A quoi sert le programme, la campagne, on est tous dans le calcul, la stratégie, électeurs comme candidats ! alors je crois de plus en plus que je vais voter pour mon petit candidat, et exprimer ma conviction profonde au premier tour.

    stephanie

    3 avril 2007 at 21 h 53 mi

  13. Le vrai vote utile comme tu l’entends est celui qui peut faire passer au second tour celui qui battra Sarko ou LePen. Et il n’y en a qu’un, sondage à l’appui mais qu’on passe sous silence pour pas faire éclater la gauche: Bayrou. Le seul qui, tous les rares sondages qui ont émis cette htyptohèse montre (et tu expliques très bien finalement pourquoi) que Bayrou est le seul candidat qui arrivé au second tour serait élu président.
    Je suis entre le PS et PC, mais depuis longtemps dégoutté de la politicaillerie qu’ils mènent. Royal est une assoiffée de pouvoir, autoritaire et intolérante: une sarko du Ps! Je voterai utile même si ce sera la première fois que je voterai à droite!!!

    gil romand

    6 avril 2007 at 19 h 16 mi

  14. Yves> Hubert ne parles pas de savoir qui est le plus à gauche que l’autre, mais qui est le plus apte à éliminer Sarko.

    Vish> super analyse !

    Lionel

    7 avril 2007 at 17 h 58 mi

  15. et pour moi le vrais danger … c est qu une fois de plus… les Francais … qui travaillent ne puissent plus se loger face a la flamblée des prix immobilier.. et ne soient cantonner a ce resignér de leur sort… tant est la gauche comme la droite ….on entrenue cet état de fait… de plus quand on voit les elus se voter …. pour eux … nos cher députés….au cas ou il perdraient leur poste …. une indemitée sur 5 ans …sur la base de 7500 euros degressif au dela …. nos concitoyens aprecierons…. ceux qui perdent leur emplois et ce voient avec une indemmitée… dérisoire…et a la clef une convocation chaque mois pour les culpabilisés de ne trouver un emploi!!!!!ces memes emplois delocalisées…. grace a la complicité de ces meme elus!!!!!alors aujourd hui qui croire?????????

    fournier

    9 avril 2007 at 7 h 56 mi

  16. Comme le dit Stéphanie, Vish, ton argumentation est plutôt séduisante. Mais elle me semblerait plus exacte si elle distinguait les élections. Encore une fois, nous sommes ici face à une élection majoritaire dans une démocratie qui est de moins en moins représentative. Il y aurait beaucoup à dire sur la « loi GPS », qui dépend en fait de ton niveau d’information temps réel, car tu conviendras que si celui-ci est optimum, tu es prévenu également de l’état des routes sur les voies adjacentes ;-).

    Mon « non choix » : éliminer Sarko et Le Pen en est également un. Il signifie aussi que les candidats que je juge crédibles ne sont pas à même de me satisfaire. Le faire devenir juste un choix de bien piètre stratège – je suis d’accord et suis le premier à le regretter, convenons-en -, est tout ce qu’il me reste pour tenter d’exprimer mon sentiment à défaut de pouvoir pleinement exprimer mes idées.

    Sur la portée de Le Pen et le fait qu’il ne puisse jamais l’emporter, j’ose espérer que tu as raison. Mais contrairement à ce qu’on croit souvent, le bonhomme n’est pas seul et les 20 % qui le portent aujourd’hui, qui porteront sa fille demain, ne disparaîtront pas d’un coup de baguette magique dans la nature. Pas tant qu’ils ne se seront pas usés les mains sur des responsabilités. Dans le cas d’un second tour Sarkozy Le Pen, Sarko ne fera pas 82 %, mais beaucoup moins… A chaque élection qui passe le danger Le Pen se rapproche ! D’ailleurs il se rapproche tant et plus que sa politique est déjà au pouvoir comme tu le dis si bien.

    Yves : oui oui, Bayrou est de droite et parfois, on se demande si Ségolène ne l’est pas aussi. ;-). Il est vrai que quand on entend François Hollande reprendre les mêmes arguments qu’en 2002, ça donne surtout envie de voter pour un petit candidat.

    Hubert Guillaud

    11 avril 2007 at 14 h 46 mi

  17. Et oui Fournier, encore une belle information du Canard… C’est effectivement assez écoeurant.

    Mais bon, pour avoir été député et être au chômage, il faut le vouloir, non ?

    Hubert Guillaud

    11 avril 2007 at 14 h 55 mi

  18. mon cher hubert … on comprend mieux pourquoi les extreme montent….et les non votant aussi… meme si je ne me represente d aucun d eux… nos élus pensent avant nous a eux et non l inverse …. dans ce cas les des sont truqués

    fournier

    12 avril 2007 at 9 h 26 mi

  19. une idée comme une autre :renumerer nos elus , senateurs ,deputes , ministres, president de la republique… comme des commerciaux … une partie de salaire fixe … une autre sur objectifs atteint… a lla clef pour les plus mauvais … un licenciement sans indemitée

    fournier

    12 avril 2007 at 9 h 32 mi

  20. Je ne veux pas que Sarkozy soit au premier tour parceque il vas construire un mur comme avec les 2 allemagnes de l’époque il faut aller de l’avant mais pas en arrrière. voter pour que nous soyons libre et avoir la possibilliter de penser et exprimer ce que l’on pense en toute liberté. à bon ententeur bonsoir.

    alainjuliettte@yahoo

    20 avril 2007 at 3 h 40 mi

  21. Il s’agit de gagner, pas d’être « présent au second topur »!!!

    Donc ton choix « Ségolène / François » se résume à François ou rien, PUISQUE Ségolène est donnée perdante face à Sarkozy à 114 testes sur 118 (!) Donc à moins de jouer avec le feu, à quoi cela sert-il de voter Royal si c’est pour une grosse plantage finale, au lieu d’ASSURER SES ARRIERES?!
    Bon, aujourd’hui on vote: bon choix….

    pitch

    22 avril 2007 at 13 h 14 mi


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :