LeRomanais

Agir local, penser global. L’internet local à Romans-sur-Isère et ses environs (Drôme).

Pièces détachées et développement durable

with 2 comments


Notre autoradio s’est verouillé. Ca arrive parfois, on cherche le code, on ne le trouve plus… Et voilà. Le bruit du moteur privé de couverture. Bloqué de chez bloqué. Le diagnostic est sans appel : « il faut changer « la puce » ! »

Je fais la tournée des concessionnaires à la recherche de celui qui saura me la changer cette puce… « Mais mon bon monsieur, vous ne trouverez personne pour vous la changer votre puce. Et puis ça vous coûterait plus cher que de changer votre autoradio. » Un, deux… J’abandonne. J’essaye un vendeur de poste. Non, il ne vend que des postes, « tenez, regardez celui-ci, il clignote… »

Et voilà comment on se retrouve à devoir racheter un autre poste. Et pourtant, sur le site du constructeur du véhicule on te parle de développement durable. Sur le site du constructeur de l’autoradio aussi. Dormez bonnes gens.

Même chose avec le filtre d’un mini-aspirateur acheté il y a moins de deux ans. La gamme a changé. La forme du filtre aussi. Même pas possible de commander la pièce. Au moins, le constructeur n’a pas l’air de parler de développement durable.

Pourtant, envoyer une puce par la poste, ça doit coûter quoi ? Un filtre en plastique ? Quelques euros. A peine plus pour la puce. On peut faire de grand discours sur le développement durable effectivement. Tant qu’on ne redonnera pas de la valeur au service, on pourra continuer à nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

Publicités

Written by leromanais

29 mars 2007 à 21 h 43 mi

Publié dans Environnement, Réaction

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Merci pour ce petit billet, y a pas un mois sans vivre des aventures similaires.
    Plein de petites choses sont imparfaites, mais mises bout à bout, c’est un océan de connerie que nous alimentons. Vive la société de conso !! ^^

    Elles me font bien rires avec leur développement durable, les entreprises. Ca s’appelle de la publicité, voilà tout. Autant dire qu’elles privilégient leurs salariés et leurs clients 🙂 Tout cela est du mensonge, mensonge nécessaire pour l’image de la marque. Tous les gens derrières ces projets virtuels en ont rien à (mettre votre mot préféré); ce qui est paradoxal vu qu’ils doivent vivre les mêmes mésaventures par d’autres entreprises, et entendre les mêmes conneries de développement durable des sociétés.

    C’est vrai, on nous fait prendre des vessies pour des lanternes. C’est emmerdant, mais à notre niveau c’est pas terrible. Mais si on additionne toutes ces idioties, sur tous les sujets écologique, du monde entier, on prépare une belle bombe à retardement pour nos petits-enfants.

    Enfin bon, après moi le déluge, n’est ce pas ?

    Pierre Kid

    30 mars 2007 at 2 h 47 mi

  2. voila ce que l on apel le marketing d aujourd hui sous le couvert du commerce durable et equitable…. tout un programme …. presidentiable..; euh!!!!

    fournier

    9 avril 2007 at 10 h 46 mi


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :