LeRomanais

Agir local, penser global. L’internet local à Romans-sur-Isère et ses environs (Drôme).

La gauche errante

with one comment


Excellente analyse à mon avis d’Eric Aeschimann pour Libération :

Selon la dernière enquête CSA- le Parisien, qui donnait pour la première fois Bayrou à 24 %, le candidat de l’UDF a gagné 15 points chez les ouvriers et employés, au détriment de Ségolène Royal (- 9 %) et de Nicolas Sarkozy (- 7 %) (1). Pour Marcel Gauchet, historien des idées et rédacteur en chef de la revue le Débat, la percée du candidat centriste est «à corréler avec l’effondrement de l’extrême gauche. On savait que ce n’était pas un électorat vraiment gauchiste, plutôt des gauchistes de coeur qui se rendent compte aujourd’hui qu’il peut se révéler plus efficace de passer par le centre que par les extrêmes. Le vote LCR n’a pas fait bouger les choses. Alors que là, avec Bayrou, ça torpille le jeu». Selon lui, cet «électorat protestataire de gauche», qui aurait été gauchiste «par le coeur» plus que par conviction politique, serait en train de tirer les leçons des grandes mobilisations, par exemple contre le CPE, qui réussissent à bloquer des réformes mais jamais à imposer. Pour preuve, la première composante identifiée de ce vote protestataire new look serait les enseignants. «Bayrou peut attirer par exemple le supporteur de base d’Attac, qui trouvait que la taxe Tobin avait le mérite d’être réalisable et qui continue de chercher le faisable. Ou encore l’électeur classique du PS, écoeuré par l’incapacité de Ségolène Royal à tenir ses promesses d’aggiornamento du PS», continue Marcel Gauchet.

Stéphane Rozès, directeur de l’institut de sondages CSA, récuse le terme de protestataire : «Le pays n’est pas protestataire. Ils cherchent une solution à leurs problèmes. Ils espéraient que Royal et Sarkozy régénèrent leurs partis. Ils ne l’ont pas fait, et Bayrou les attaque maintenant en dépassant le clivage gauche-droite et en mettant l’accent sur la cohérence entre le programme, la pratique et la personne.»

Publicités

Written by leromanais

15 mars 2007 à 15 h 17 mi

Publié dans Actualité, Politique

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. Lionel exprime très bien je crois ce vote de l’électrochoc, cette contestation qui ne se retrouve non pas sur un programme, mais qui cherche le moyen de faire réagir l’échiquier politique tout entier.

    Hubert Guillaud

    19 mars 2007 at 12 h 06 mi


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :