LeRomanais

Agir local, penser global. L’internet local à Romans-sur-Isère et ses environs (Drôme).

Je blogue à Romans et qu’est-ce que ça m’apporte

with 2 comments


Les participants à al table ronde photographiés par Dominique PaulinA défaut d’avoir du public, une bonne partie de la blogosphère romanaise – et au-delà – s’était rassemblée au débat « Je blogue à Romans » que nous avons organisé samedi 3 février : il y avait Francis Maquin et Brigitte pour la Maison de quartier Saint-Nicolas, Yves Le Mignant pour la section locale du PS, Jacques Faure pour feu le FilRouge, un représentant de L’union locale CGT, Jean-Yves Baxter du Romans Historique, Lionel Dujol bien sûr, Claude Antelme est passé, Olivier et Dominique de Saint-Egrève et Diogène pas cynique. Trois élus étaient venus écouter et participer : Jean-Marie Chosson et Jean-David Abel pour la ville de Romans et Nathalie Nieson pour celle de Bourg-de-Péage.

De débat il n’y a en a pas vraiment eu. La rencontre qui a duré deux bonnes heures a surtout permit à chacun de s’exprimer, d’expliquer et de revenir en détail sur sa pratique. Nous étions une quinzaine, essentiellement des blogueurs romanais et en avons profité pour échanger, comme le raconte très bien Dominique Paulin. Je n’ai pas pris suffisamment de notes pour vous faire part des idées qui s’y sont échangées. Je vais donc plutôt privilégier une piste un peu personnelle à la suite, notamment, des propos de Francis Maquin qui tirait un constat assez critique de son expérience – on en attendait pas moins de lui. Il remarquait que l’outil nécessitait souvent de pousser un peu la provocation pour faire réagir et qu’il favorisait une information de l’éphémère (le dernier billet, plutôt que le lien vers les comptes de la Maison de quartier par exemple). Mais je pense que c’est là un constat qui s’applique également à la vie réelle.

Sa plus forte critique allait au regret du manque d’une dimension collective dans cette blogosphère romanaise (manque de liens vers les autres notamment, mais pas seulement). Pour lui, le but de ces outils n’est pas tant d’aller vers le grand public, pour qui ses outils restent souvent complexes, que d’arriver à dire des choses aux élus et aux institutions locales.

Un constat qui rejoint assez le mien. A l’heure où la blogosphère romanaise ne cesse de se développer (et c’est une chance formidable), cela devient de plus en plus difficile de rendre compte de sa diversité. Le but n’est surtout pas de la modérer ou de ne pas la laisser aller dans tous les sens (et oui, Jean-David)… Mais d’arriver à en canaliser l’essence. Aujourd’hui, on trouve sur ces blogs des infos, des propos extrêmement forts et importants (pour prendre deux exemples récents) que toute modération tuerait – hors cette expression dans toute sa richesse et sa diversité est capitale, bien plus que l’expression de quelques fausses autorités (dont je veux bien faire partie)… L’idée qui peut nous questionner, c’est comment donner plus d’écho à tout cela car on voit bien que cette dispersion, finalement, nuit à la visibilité. Comment nous regrouper ? Comment travailler à un projet commun ? On voit bien que la salade est une façon de faire, très appréciée, très remarquée. Mais son automatisme ne suffit pas ou plus. Certains souhaiteraient qu’elle soit catégorisée, d’autre qu’elle donne lieu à un portail mieux mis en oeuvre. Si elle a besoin d’être redessinée effectivement, je pense en fait qu’il faut lui adjoindre autre chose. Que pour avancer, il nous faut demain, porter un outils à plusieurs. Etre plusieurs à le modérer, à l’alimenter, à le faire vivre.

L’un des soucis que nous rencontrons avec Lionel notamment, est de devoir trop souvent dupliquer les mêmes informations (annonce des nouveaux blogs par exemple, de l’agenda de l’AIR, etc.). Or c’est une perte de temps et d’énergie inutile. Comment faire de manière que les très bons billets publiés par les uns à un endroit, soient aussi disponibles ailleurs ? Comment faire pour suivre et garder trace de ce que dit toute la blogosphère locale et faire le travail de mise en valeur qui s’impose ? Pour signifier ce qui est important, ce qui concerne, peut ou doit concerner un plus grand cercle…

Je pense justement pour ma part, que cela pointe le besoin d’un endroit collectif pour exprimer les doléances locales, pour faire passer l’information. Que la dispersion, dont nous avons pourtant besoin, est aussi un frein. Où faire naître cet outil ? Comment ?… Je pense que cela devrait être une de nos prochaines interrogation.

Pour ma part, comme je l’ai déjà signalé : je continue à regarder avec beaucoup de fascination, cet outil qui me semble pouvoir être une piste qui mérite qu’on l’essaye. Guillaume, Stéphane, Jean-Luc vous nous donnez des clés ?

Publicités

Written by leromanais

12 février 2007 à 21 h 46 mi

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Festival off de Romans

    Samedi 3 février nous étions présents à Romans au Festival de la Création sur Internet, mais pas du coté officiel, du coté off.
    Arrivés à midi, nous nous sommes d’abord rendus à l’ApéroWeb Citoyen, organisé par WebCitoyen.com. Sur place,..

    Mon Saint-Egrève

    13 février 2007 at 11 h 23 mi

  2. Salut Hubert,
    bonne analyse de ce qui s’est dit pendant ces deux heures.
    Dans ta liste de présents, tu as oublié Philippe Beury, de Auboisementcorrect.com. Mais c’est vrai qu’il était assis derrière toi, donc tu ne le voyais pas LOL
    A bientôt.
    Amitiés.
    Dominique

    Dominique

    13 février 2007 at 11 h 31 mi


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :