LeRomanais

Agir local, penser global. L’internet local à Romans-sur-Isère et ses environs (Drôme).

Les écoles de la Monnaie en débat

with 6 comments


On l’avait vu passer, les parents d’élèves et les profs étaient inquiets. Une fermeture d’école se profilait sur le quartier de la Monnaie. Voilà que les militants du PS nous en disent plus sur les projets de la municipalité : « réorganiser le réseau des écoles primaires de La Monnaie pour passer de quatre écoles fragilisées à trois écoles stabilisées et renforcées ». J’avoue que c’est plutôt très bien argumenté pour une personne extérieure au débat, mais on aimerait bien entendre les parents et les profs de la Monnaie – tient au passage, dommage que le FilRouge soit aux abonnés absents.

Mise à jour du 14/12/2006 : Jacques Faure, l’un des animateurs du Fil Rouge et visiblement actif dans le collectif de défense des écoles de la Monnaie dénonce en commentaire ci-dessous, la politique municipale :

« Cette décision municipale est prise, sans aucune concertation, sans qu’aucune information ne soit donnée ni aux habitants du quartier, ni aux parents d’élèves de l’école. Aurait-on osé procéder ainsi s’il avait été question de fermer une école dans un autre quartier de Romans ?

(…) Nous sommes en droit aujourd’hui de nous poser la question sur la finalité des débats initiés par la municipalité et auxquels seuls les enseignants étaient conviés. En effet, ces pseudo-débats n’ont modifié en rien une décision qui était déjà prise depuis longtemps. Dans quel but alors, ont-ils été organisés ?

(…) Nous en concluons que la municipalité, en fermant l’école CHOPIN, n’atteindra qu’un seul de ses objectifs : faire des économies budgétaires, et cela sur le dos du quartier de La Monnaie.

Mise à jour du 19/12/2006 :Après le conseil municipal d’hier soir qui a entériné la décision de fermeture de l’école, le maire de Romans publie une note sur son blog, qui, s’en apporter d’éléments nouveaux à la motivation municipale, confirme surtout l’agacement du premier magistrat (PS) à l’égard du PC local.

Publicités

Written by leromanais

13 décembre 2006 à 0 h 24 mi

Publié dans Actualité, Education

6 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. L’absente d’informations sur le fil rouge est déjà une indication de la personnalisation du conflit qui s’est instauré autour de cette école. Visiblement la personne qui a écris cet article est loin d’être extérieur à l’affaire. Si nous n’entendond pas les profs des autres écoles s’est probablement qu’ils sont plus soucieux de l’éducation sur le quartier que du maintien d’un sanctuaire éducatif inadapté. D’autant que renseignements pris ils sont tous prioritaires sur la liste des mutations et les classes qui fermeront à Chopin seront réouvertes dans les 3 autres écoles. Donc pas de suppression de postes et encore moins de classes.
    La vrai question est de savoir qui porte ce collectif et avec quels parents du quartier.
    Hubert tu reprends une information bien tardivement, Je pensais que ton blog aurait été plus réactif sur cette affaire. Je l’ai repris pour ouvrir un débat, bien maigre selon moi.

    Francis

    13 décembre 2006 at 18 h 22 mi

  2. L’absence d’information sur le fil rouge est surtout une indication que son auteur n’a plus le temps de le mettre à jour, je pense.

    Je reprends une information bien tardivement parce qu’il m’a manqué du temps Francis et parce que tu l’avais très bien fait qu’il n’était pas la peine de le refaire. Et puis, ça manquait de sons de cloches à mon goût. Maintenant, on a un semblant de 2 avis sur le dossier, ça paraît plus équilibré…

    Comme toi, je doute qu’on en recueille beaucoup d’autres hélas. Sur beaucoup de sujet finalement, le silence est d’or.

    Hubert Guillaud

    13 décembre 2006 at 19 h 56 mi

  3. Collectif de défense des écoles de la Monnaie

    Fermer l’école CHOPIN : une décision injustifiée

    Alors que cette école de 7 classes accueille beaucoup d’élèves, et qu’elle en accueillera encore davantage l’année prochaine…
    Alors que cette école fonctionne correctement avec une équipe pédagogique stable…
    Alors que cette école est bien équipée : un restaurant scolaire, une BCD, une salle informatique, une salle pour accueillir les activités périscolaires…
    Alors qu’il y a aura davantage d’élèves sur l’ensemble du quartier…
    Alors que cette école est située au cœur de La Monnaie…

    … le Maire et sa municipalité ont pris la décision de fermer l’école CHOPIN.

    Les arguments de bons sens ci-dessus n’ont pas encore réussi à inverser cette décision.

    Si elle est officialisée par le conseil municipal, l’école CHOPIN accueillera les locaux de l’Inspection Départementale, (actuellement installée au sein de l’école Pouchelon) ainsi qu’une antenne du Centre DEPARTEMENTAL de Documentation Pédagogique (CDDP) pour le Nord-Drôme. Les 144 élèves de l’école CHOPIN seront transférés vers les écoles Langevin, St Exupéry et aux Arnauds, dès la prochaine rentrée scolaire, en Septembre 2007.

    Cette décision municipale est prise, sans aucune concertation, sans qu’aucune information ne soit donnée ni aux habitants du quartier, ni aux parents d’élèves de l’école. Aurait-on osé procéder ainsi s’il avait été question de fermer une école dans un autre quartier de Romans ?

    Cette décision nous ramène 6 mois en arrière, lorsque l’on parlait déjà du transfert de l’Inspection Départementale vers l’école Chopin. Nous sommes en droit aujourd’hui de nous poser la question sur la finalité des débats initiés par la municipalité et auxquels seuls les enseignants étaient conviés. En effet, ces pseudo-débats n’ont modifié en rien une décision qui était déjà prise depuis longtemps. Dans quel but alors, ont-ils été organisés ?

    Cette décision valide nos craintes : la ville de ROMANS précède les désirs de l’Education Nationale, qui n’en demandait sûrement pas autant, en lui apportant sur un plateau un réservoir de 8 postes d’enseignants qui ne seront pas tous réaffectés sur le quartier, loin s’en faut.

    A ce jour, l’argumentation de la municipalité a évolué sensiblement : les difficultés budgétaires de la ville, pourtant bien réelles ne sont plus mises en avant pour justifier la fermeture de l’école CHOPIN. Espérant positiver une décision très négative (la fermeture d’une école reste un événement), le Maire avance maintenant l’argument selon lequel la mixité sociale serait mieux assurée dans le quartier si l’école CHOPIN fermait. Nous ne partageons pas cet argument, mais il mérite que l’on s’y attarde :

    Il nous apparaît évident que cette mixité sociale ne sera pas réalisée par le regroupement des élèves de l’école CHOPIN fermée et ceux des écoles LANGEVIN et St EXUPERY, pour une raison simple, ils sont tous issus du même environnement social. Le raisonnement municipal se projette donc dans l’avenir : on détruit des immeubles autour de l’école LANGEVIN, on y construira des villas, c’est donc autour de cette école que doit se réaliser la mixité sociale. Mais là aussi hiatus, le Maire oubliant tout simplement de préciser que ce n’est pas pour demain : d’autres immeubles doivent être détruits, mais ils ne le seront pas avant 2008 et les villas qui devront attirer des familles un peu plus ‘’aisées’’ ne seront pas construites avant 5 ou 6 ans.

    L’objectif de mixité sociale est louable, on ne peut qu’y adhérer, mais il ne peut en aucune manière impliquer la fermeture d’une autre école, du moins à l’heure actuelle, car il repose sur un simple pari !

    C’est au nom de ce pari, dont on ne pourra mesurer les effets avant 5 ou 6 ans, qu’il faudrait accepter de fermer une autre école aujourd’hui ! Fermeture qui plus est, n’apportant rien au processus de mixité.
    Nous en concluons que la municipalité, en fermant l’école CHOPIN, n’atteindra qu’un seul de ses objectifs : faire des économies budgétaires, et cela sur le dos du quartier de La Monnaie.

    Propositions :

    1. Aucune fermeture d’école sur le quartier, quelle qu’elle soit. En effet, les écoles du quartier, à l’image de celui-ci, souffrent. Pour remédier aux difficultés scolaires qui en résultent, il faut leur donner davantage de moyens, notamment humains ! C’est cette volonté qui a inspiré la création des ZEP. Cette politique est efficace, mais elle est noyée dans de tels lots de difficultés sociales, chômage, précarité, insécurité… que les bienfaits qu’elle apporte ne sont pas significatifs. Ce ne sera jamais une raison pour baisser la barre, bien au contraire. Au lieu de fermer, fermer, toujours fermer, on ferait mieux d’explorer d’autres pistes, notamment celles avancées par les syndicats :

    – l’accueil en petits effectifs
    – des travaux en groupe
    – des CP dédoublés
    – une aide aux directeurs qui jouent un rôle social qui va bien au-delà de leur fonction
    – une amélioration du remplacement
    – la reconstitution des réseaux d’aides (RASED) aujourd’hui en voie d’extinction
    – la relance des BCD (Bibliothèques Centre de Documentation)…

    Aujourd’hui la municipalité a choisi de passer en force, de fermer coûte que coûte pour économiser 65.000 €. C’est une vision à très court terme : l’investissement éducatif n’est jamais un coût, ce qui coûte cher, c’est l’échec scolaire ! Les difficultés financières sont telles qu’on en arrive à cette aberration ?

    2. Installer le CDDP, dans les locaux vides de l’école St Exupéry.

    3. Pourquoi se précipiter ?
    . Les effectifs ne s’effondrent pas, c’est plutôt le contraire.
    . Les nouvelles constructions ne verront le jour que dans quelques années.
    . La population n’a pas encore été conviée à donner le moindre avis. C’est pourtant un paramètre déterminant quant à la réussite de tout projet d’envergure !

    4. Utilisons le temps qui nous est donné pour débattre de l’ensemble des problèmes. Contrairement à ce que semble penser nos élus, les habitants de La Monnaie sont, autant que ceux des autres quartiers, à même de prendre en compte tous les enjeux. Pourquoi ne pas profiter des prochaines élections municipales qui ne manquent jamais de susciter un large débat pour examiner toutes les propositions. Ce serait la mise en œuvre d’une réelle démocratie participative, et non un simulacre comme celui auquel se livre la municipalité sur ce dossier.

    jacques FAURE

    14 décembre 2006 at 10 h 03 mi

  4. je suis quand même surpris que se pose à ce point le problème de l’école public au moment où se joue la fermeture d’une école, comme le débat sur l’implication associative, quand pointe le risque de fermer une structure, la MJ en l’occurence.
    De plus dire « sur le dos de la Monnaie » 3 écoles, un collége, un centre social, une mj, la régie, la cordonnerie, la médiathèque et la ludo … rien qu’en matière d’action sociale et culturelle le budget déployé atteint au moins les 1 500000 €
    Il y un quartier avec le double de population qui n’a pas, et de loin, le même traitement.
    Sommes-nous abusé ou avons nous, depuis trop longtemps, abandonné le militantisme quotidien, c’est à dire l’état de veille citoyen, celui qui permet de voir venir l’inexorable et de le combattre un peu chaque jour ?

    F Maquin

    14 décembre 2006 at 12 h 04 mi

  5. JF n’a fait que transmettre le communiqué établi collectivement par le collectif de défense des écoles de La Monnaie. En voici un autre :

    Après le succès de la manifestation de mercredi 13 décembre, le collectif de défense des écoles de La Monnaie poursuit son combat pour empêcher une décision injustifiée. Il appelle à une nouvelle MANIFESTATION pour sauver l’école CHOPIN, lundi 18 décembre. Le départ se fera devant l’école, à 17 heures 30 et ira jusqu’à la mairie du centre ville. Les manifestants rencontreront Le Maire et l’ensemble du conseil municipal qui se réunit ce jour-là. Il est demandé à tous de venir équipés de banderoles, pancartes, chansons et lampes de poche pour animer la manifestation. Des voitures-escargots accompagneront les manifestants.
    Rien n’est encore joué, tout dépendra de la mobilisation de chacun d’entre nous, c’est pourquoi le collectif appelle à participer très nombreux.

    collectif de defense

    14 décembre 2006 at 13 h 14 mi

  6. Ecoles de la Monnaie : la décision est prise

    Le conseil municipal du lundi 18 décembre a donc tranché. Une décision politique a été prise sur la question de la réorganisation du dispositif des écoles de La Monnaie. Sur son Blog personnel, le maire de Romans, Henri Bertholet , a expliqué c…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :