LeRomanais

Agir local, penser global. L’internet local à Romans-sur-Isère et ses environs (Drôme).

Le mot du maire

with 16 comments


Henri BertholetLe blog d’Henri Bertholet, maire de Romans-sur-Isère et candidat aux prochaines législatives est en ligne.

Après quelques retards à l’allumage, dont il s’explique, il pose, pas à pas, les raisons qui l’ont poussé à ouvrir cet espace :

« La tentation du bloc-notes (et, qui plus est, interactif) est là en permanence; mais avant l’internet et les blogs l’outil n’existait guère. Pour qui a, de plus, la passion de l’écriture, c’est la perspective d’un vrai plaisir. Ce sera aussi l’obligation d’une vraie discipline : dégager le temps nécessaire et donc sacrifier, parmi d’autres « obligations », les moins essentielles; c’est à dire mieux les déléguer.

Dans les jours qui viennent, il sera bien sûr question notamment de politique : la vie municipale, la marche du monde, les échéances de 2007 (d’autant plus que j’ai annoncé mon intention d’être candidat à l’élection législative).

Mais pour ce soir, deux temps forts m’en éloignent un peu. D’abord, le pot de départ en retraite de mon épouse Joëlle, et d’une dizaine de collègues « profs » au lycée du Dauphiné (eh oui, les « baby-boomers » abordent désormais cette nouvelle tranche de leur vie, riches de projets qu’ils n’ont pas eu le temps de réaliser avant, et toujours porteurs, pour beaucoup, de la flamme et des espoirs qui éclairaient en 68, leurs 20 ans).
Et puis il y aura France-Espagne. »

Photo officielle et décontractée. Le ton est posé, calme et personnel. Plutôt que d’attaquer de but en blanc, Henri Bertholet commence par des détours. On se sent tout de suite au salon, prêt à une petite discussion qui risque facilement de virer au monologue… Déjà, on risque de s’endormir si on n’y prête garde… Ce ne sont pas les commentaires qui vont bousculer cette première impression de calme, puisqu’ils sont modérés. Pour autant, ils seront certainement très nombreux car beaucoup auront à coeur d’aller écouter ce que dit le premier magistrat de Romans. Souhaitons surtout qu’il écoute ce qu’ils lui disent…
Il y a un fil RSS, mais pas pour les commentaires – tiens, ça n’existe pas sous Typepad ?!!, ah, ces plateformes ! Les trackbacks ne sont pas activés non plus ! Ah, oui, RSS monsieur le maire, c’est ça. Et pour bloguer, les cours sont (faut que je les remette un peu à jour, oui).

Je suis sûr que la quarantaine de blogs romanais existants ne manquera pas de saluer votre initiative et leurs nombreux lecteurs non plus.

En attendant, bon courage et bienvenue dans l’arène Henri.

Publicités

Written by leromanais

28 juin 2006 à 19 h 07 mi

Publié dans Actualité, Internet, Politique

16 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Je ne sais pas pourquoi, mais je sens qu’il ne va pas y avoir beaucoup de liens hypertextes extérieurs dans ce carnet « interactif »… J’espère me tromper, car faut-il le rappeler, « bloguer, c’est lier » !

    hubert

    28 juin 2006 at 19 h 21 mi

  2. Bienvenu Henri. Tu permets que je t’appelles Henri, Henri ?

    T’as vus, Henri, je m’y connais en blogs : « fil RSS », « Typepad », « plateformes », « trackbacks », etc…

    Allez Henri et si mes cours ne te suffisent pas n’hésites pas à me poser des questions. Je m’y connais trop en blogs.

    Emma Peel

    1 juillet 2006 at 11 h 51 mi

  3. Ah Emma Peel ! J’amire ton courage !

    Faire du mauvais esprit sous un pseudo …impressionnant !

    Lionel

    1 juillet 2006 at 15 h 01 mi

  4. C’est pas un pseudo, je m’appelle vraiment Emma et mes amies m’appelle Emma Peel comme dans chapeau melon et botte de cuir pour rire.

    Emma Peel

    1 juillet 2006 at 18 h 59 mi

  5. Je me demande encore combien de temps je vais arriver à vous supporter Emma ? Et si vous ouvriez votre propre blog pour déverser votre bile sur vos propres pages.

    Je me ferais un plaisir de l’annoncer ici.

    Nonobstant, je ne sors pas ces caractéristiques techniques pour étaler mon savoir, mais bien parce qu’elles me sont utiles et importantes. Fermer les trackbacks, c’est fermer une potentialité très importante des outils et c’est d’autant plus dommage qu’une communauté se met au niveau (technique) de celui qui s’y connaît le moins… Donc, en empêchant ce type de fonctionnalités, c’est toute la communauté qui descend d’un cran dans sa compréhension et dans l’utilisation des outils. Ne pas proposer de fil RSS des commentaires, quand on sait que ce sont eux qui font le sel des blogs – on pourrait se passer de tous les billets, vous ne trouvez pas ? -, me semble tout à fait dommageable.

    Vous avez raison, je m’y connais, et je trouve dommage que le maire n’utilise pas les connaissances – et les capacités – de la communauté pour se mettre à niveau – et il n’y a pas que les miennes, loin s’en faut. Avant de se lancer, la moindre des choses est de regarder ce qu’il se fait ailleurs, comment les autres font (et je ne parle pas du tout de moi). Au lieu de ça, on a un peu l’impression qu’Henri Bertholet a fait son petit truc dans son coin. Soit. C’est bien. Mais est-ce ce que des administrés peuvent/veulent/doivent attendre d’un premier magistrat ? Le temps nous le dira… 😉

    Je trouve néanmoins dommage qu’Henri Bertholet n’ait jamais répondu au moindre commentaire sur le moindre blog romanais – et pourtant, des choses à commenter, il en aurait trouvé à foison : on peut faire le même reproche à ceux qui s’y lanceront demain. Henri préfère trier les commentaires sur son blog et répondre à ceux qu’il décide de juger pertinent. C’est pour ma part un peu le contraire de ce que je pense être une communauté de blogs.

    Quant à vous répondre, oui oui, je trouve dommage qu’Henri – et d’autres – ne viennent pas demander un coup de main alors que je l’ai toujours proposé très gentiment, bénévolement et très ouvertement. Certains n’ont pas hésité, et j’espère qu’ils s’en félicitent. Pour ma part, quand j’ai besoin d’un coup de main sur un sujet que je ne connais pas, je demande à des gens qui s’y connaissent. C’est le contraire que je trouve assez étrange, pas vous ?

    Comme tout débutant, on va laisser à Henri le bénéfice du doute, en espérant que ça s’améliore un peu avec le temps. Ah, oui, Henri, comme je vous appelle Emma très chère. Parce que sur les blogs tout le monde s’appelle par son prénom, c’est bien connu.

    hubert

    3 juillet 2006 at 9 h 21 mi

  6. Hubert je suis surpris de ta réponse faite à Emma. Le Blog n’est pas un espace public on y peut modérer les commentaires, y écrire avec un pseudo et plus encore, le créer anonymement.
    Henri ouvre un blog politique dans l’air du temps, personnel et publicitaire, et de temps en temps un tantinet politique. Quand aux commentaires sur le son blog, nous sommes bien dans une « démocratie réservée », ouverte essenteillement à ceux d’entre nous qui en consommons les intérêts. Cependant je rappelle que le blog n’est pas un espace public, nous sommes donc libre de les utiliser comme bon nous semble.
    Le Romanais semble vouloir se positionner comme le seul jour »net » du paysage local, c’est une volonté louable, mais défendant « le blog » comme tu le fais tu te mets dans une contradiction, puisque tu promotionne non pas la qualité, mais le nombre des blogs. Il est donc évident que ce faisant la mutiplicité des journets, plus souvent des journaux intimes ou intimistes, augmente la cacophonie anbiante et laisse place à des prises de positions vaporeuses.
    L’idée serait donc de créer un portail faisant publicité des blogs et sites romanais: la salade romanaise. Le Romanais devenant alors, un journet avec une ligne éditoriale. En revanche, si tu es le journal du net romanais, du coup un certain nombre d’articles n’a plus de place sur ton blog.
    Enfin bref, tu donnes beaucoup d’importance aux commentaires d’Emma qui doit s’en réjouir..

    Francis

    3 juillet 2006 at 10 h 19 mi

  7. Monsieur Francis je ne me réjoui pas de l’importance que donnent monsieur Hubert a mes commentaires.
    Mais je constate que ce que j’essaye de montrer est exactement ce que vous dites mais vous le faite beaucoup mieux que moi !
    Monsieur Hubert prend tous le monde de haut sur son blog meme monsieur le maire.
    Et de quel droit dite vous « qu’une communauté se met au niveau (technique) de celui qui s’y connaît le moins »? C’est tres méchant pour les autres de dire ça!Pour qui vous vous prenez? Pour Dieu? Vous etes persuadé que sans vous les gens sont perdu sur internet? pourtant je connais quelque blogs romanais très bien faits et très interessants et ce n’est pas vous qui les avait fait!
    Et si on a pas de blog on est trop bete pour pouvoir s’exprimer sur votre blog?
    J’ai découvert ce blog il n’y a pas très longtemops et je croyais qu’on y parlait de la vie de Romans (je suis romanaise). En fait pas du tout. Monsieur Hubert parle beaucoup de lui et quand il parle des autres c’est pour chambrer.
    Justement monsieur Hubert je ne verse pas de bile je chambre comme vous. Qaund on a pas d’humour on ne fait pas semblant d’etre drole, monsieur!

    Emma Peel

    3 juillet 2006 at 10 h 56 mi

  8. Emma – ou qui que vous soyez des fois que certains ne vous auraient pas reconnus -, je ne répondrais pas et vous laisse à votre délire.

    Francis > Oui oui, chacun peut utiliser l’outil comme bon lui semble. Mais si nous l’utilisons tous au mieux, nous pouvons en faire ensemble autre chose que ce qu’il est. L’intelligence collective que permettent ces outils a plusieurs seuils : on peut les exploiter à différents degrés : au niveau le plus simple ou essayer d’en faire autre chose… Tiens, voilà une idée qu’il faut peut-être ajouter à notre projet associatif…

    Un blog est-il un espace public ou pas ? Je pense que c’est une question de fond, qui se heurte à la définition actuelle de l’espace public. Sur internet, plus un site est visible, plus il est un espace public, ce qui fait que la frontière entre espace privé et espace public est très floue.

    Soit on fait retomber le soufflé blog dans une dissémination naturelle, soit on essaye de fédérer les énergies en rendant visible ce qu’il se passe à Romans par exemple. Il y a d’autres villes en France où il y a autant voir plus de blog, mais ils sont disséminés, ne se connaissent pas entre eux… La « blogosphère » locale n’y existe pas parce qu’il n’y a pas de connexion entre eux. Aujourd’hui, la « petite » force de Romans est que les gens se lisent entre eux, se commentent, se citent, se référencent…

    Quant à dire qu’on travaille à augmenter le nombre au détriment de la qualité ou que les journaux personnels la dégraderait, je te laisse ces propos pour toi Francis. Je pense que mes conseils (lors des formations) ou de mes critiques (lors de certains billets) s’attardent souvent sur la qualité des blogs pour ne pas me sentir concerné. Il y a certaines expressions personnelles tout à fait remarquable à Romans, bien mieux que certains blogs « officiels ». Je ne suis pas sûr enfin qu’ajouter du monde, ajoute du « bruit ».

    Je reconnais que là où je suis dérangeant, c’est que je ne fais pas les choses comme il faut en ne séparant pas mon activité de promotion de la blogosphère locale et celle de mon opinion. C’est amusant, c’est tout à fait le reproche que me faisait Emmanuel Dubreucq. On devrait être soi neutre et sans avis, soit avoir un avis tranchant…

    Quant au reste, j’ai plutôt l’impression que tout mes propos, ici, depuis 3 ans, ont été d’abord et avant tout de parler des autres avant que de parler de moi. Mais je laisse libre à ceux qui le veulent de penser tout le contraire.

    hubert

    3 juillet 2006 at 11 h 36 mi

  9. Monsieur Guillaud,

    Je suis la maman de Emma qui est à mes côtés ainsi que son amie avec laquelle elle surfe sur Internet.

    Je vous écris car elles sont venues se plaindre auprès de moi.

    Ces jeunes filles sont toutes deux agées de 16 ans.

    Il m’étonnerait beaucoup que vous et vos amis les ayez connues ou reconnues, comme vous semblez l’affirmer.

    Je viens de lire votre discussion et il ne me semble pas qu’elles aient été méchantes ou insultantes à votre égard. Il paraît qu’on lit des choses bien pire sur certains sites !

    Je ne connais pas les codes du langage des blogs mais je ne saurais que trop vous conseiller de réfléchir avant de commenter les commentaires.

    Soit vous interdisez explicitement à ma fille d’intervenir sur votre blog « d’expression locale » et je veillerai à ce qu’elle s’y tienne.

    Soit vous la laissez s’y exprimer et vous surveillez votre langage.

    Bien cordialement.

    Céline D.

    Emma Peel

    3 juillet 2006 at 12 h 10 mi

  10. Et bien appelez moi donc au téléphone, Céline et Emma, qu’on en cause tout de suite. 🙂 0450 668 698.

    hubert

    3 juillet 2006 at 12 h 22 mi

  11. Mort de rire Emma,

    Ton histoire sent la supercherie plein nez

    LOL LOL

    Stephane

    3 juillet 2006 at 12 h 36 mi

  12. Monsieur Guillaud,

    On croit rêver ! Puisque vous le prenez sur ce ton, c’est mon mari qui vous appellera ce soir.

    Vous verrez s’il s’agit d’une supercherie et si ma fille est sujette aux délires comme vous l’avez écrit plus haut.

    Votre petit bonhomme risque de perdre son sourire.

    Emma Peel

    3 juillet 2006 at 13 h 41 mi

  13. Là on écrit au délire et on répnd de manière péremptoire. Vloilà bien la limite dans laquelle nous sommes sur l’expression « dite libre » sur tel ou tel blog. Hubert supporte mal, comme ces journalistes de télé, qu’on critique son travail. La porte de la critique est ouverte chez les autres, mais pas chez moi.
    Le lien sur le flou espace public/espace privé est entretenu de manière à faire de l’espace public un espace privé. De fait c’est à cet endroit que se contruisent les rébellions, les révoltes et pire encore les révolutions. Il est donc important de maitrîser cet espace dans un brouillard qui permet à la communication libérale de faire son oeuvre de privatisation des sens.
    Penser que le blog devient public par le nombre de ses visites, implique cette volonté élitiste, celle de dominer la pensée. Ce choix du non choix entre actions pro et pensées personnelles est une manière d’avoir raisons par tous les bouts. Comme tu, Hubert, portes cette parole sur tous les blogs et chaque blog est la vision nombriliste de soi, tu as forcément raison. Tu flattes un peu, juste ce qu’il faut, pour faire croire à cette dimension universelle du blog perso et tu flingues dans les commentaires, étant à cet endroit que les « anti » les rebelles s’expriment. Le blog est un jeu de dupes où les plus naïfs y laisseront leurs illusions. Les faux-culs y déverseront leurs conneries, les politiques leurs promesses. Notre blog n’échappe pas à cette fausse liberté de ton. Mais si nous modérons nos commentaires c’est pour faire en sorte que ceux qui ouvrent le débat dans l’intérêt générale, ne soient pas poluer par les autres.
    Allez fais-moi ta réponse, petit maître, j’ai envie d’apprendre.

    Francis

    3 juillet 2006 at 14 h 50 mi

  14. Pas de temps à perdre au téléphone avec un malotru sans scrupules et qui se croit plus intelligent que les autres. Rien à ajouter à l’excellente analyse du dénommé Francis. Un blog de droite avec des commentaires de gauche, voyez le résultat. Michel.

    Emma Peel

    3 juillet 2006 at 20 h 29 mi

  15. Francis >« Là on écrit au délire et on répond de manière péremptoire. Voilà bien la limite dans laquelle nous sommes sur l’expression “dite libre” sur tel ou tel blog. Hubert supporte mal, comme ces journalistes de télé, qu’on critique son travail. La porte de la critique est ouverte chez les autres, mais pas chez moi. »
    Si tu veux Francis. En l’occurence, je pense que la personne péremptoire en question est la même que celle qui vomit des commentaires odieux sur mon compte, qu’elle se fasse appeler Emma ou n’importe quoi d’autre. Ce qui fait que je ne pense pas une seule seconde qu’on puisse en tirer la moindre généralité – sauf de dire qu’il y a des malades partout, même sur les blogs. Et que j’en ai un, bien ravagé, qui est quand même assez malade pour inventer des histoires abracadabrantes histoire de me faire passer pour une personne aigrie et agressive. J’avoue oui, que cela dure depuis 6 mois et que c’est insupportable. La limite des blogs repose bien sur l’agressivité tu as raison, surtout quand elle est localement entretenue par un dangereux personnage. Quant aux critiques, je suis comme tout le monde, je ne les apprécies pas beaucoup. Mais si elles sont argumentées et construites, elles ont toujours été les bienvenues ici.

    « Le lien sur le flou espace public/espace privé est entretenu de manière à faire de l’espace public un espace privé. De fait c’est à cet endroit que se contruisent les rébellions, les révoltes et pire encore les révolutions. Il est donc important de maitrîser cet espace dans un brouillard qui permet à la communication libérale de faire son oeuvre de privatisation des sens. »
    ?? Encore une fois, c’est prêter beaucoup à de petits outils technologiques et au délires d’une seule et même personne.

    « Penser que le blog devient public par le nombre de ses visites, implique cette volonté élitiste, celle de dominer la pensée. »
    Oulala… Si tu veux. Mais ce n’est pas du tout ce que je pense. Je relaye ici juste ce que j’ai compris des universitaires qui s’intéressent au sujet. Un blog est un espace ouvert sur l’internet mais souvent fermé à quelques happy-fews. Sans outils, sans moyens d’analyser son contenu, il reste la plupart du temps fermé à ceux qui ne le connaissent pas. C’est sa mise en avant, en dehors du contexte où il existe qui le rend public. L’exemple typique c’est le blog d’ado qui critique son prof et qui d’un coup fait la une de la presse nationale. Je ne vois pas bien en quoi c’est élitiste, au contraire. Ca serait plutôt affreusement populiste : c’est celui qui a le plus de visite qui est le meilleur… Ceci dit, c’est un constat sur le fonctionnement de l’outil. Pas ce que je pense personnellement – je n’ai jamais dit je crois que ces outils étaient parfaits, loin s’en faut.

    « Ce choix du non choix entre actions pro et pensées personnelles est une manière d’avoir raisons par tous les bouts. Comme tu, Hubert, portes cette parole sur tous les blogs et chaque blog est la vision nombriliste de soi, tu as forcément raison. Tu flattes un peu, juste ce qu’il faut, pour faire croire à cette dimension universelle du blog perso et tu flingues dans les commentaires, étant à cet endroit que les “anti” les rebelles s’expriment. »
    Je ne sais pas. Peut-être que tu as raison. Les blogs sont peut-être seulement cette concrétisation de l’égo-nombrilisme contemporain.

    « Le blog est un jeu de dupes où les plus naïfs y laisseront leurs illusions. Les faux-culs y déverseront leurs conneries, les politiques leurs promesses. »
    Là, par contre, je suis tout à fait d’accord avec toi.

    « Notre blog n’échappe pas à cette fausse liberté de ton. Mais si nous modérons nos commentaires c’est pour faire en sorte que ceux qui ouvrent le débat dans l’intérêt générale, ne soient pas poluer par les autres. »
    Vu les quelques malades qui trainent dans le coin, je me demande si tu n’as pas raison au fond. J’avoue que pour ma part, je n’ai plus qu’une envie : fermer ce blog.

    hubert

    3 juillet 2006 at 21 h 51 mi

  16. Ayant comme seul interlocuteur un e-mail bidon emma@peel.com et une adresse IP chez Free, j’ai tout lieu de supposer comme le soulignent la plupart des réactions ici, que la dénommée Emma Peel est une vaste supercherie – libres à ceux qui souhaitent d’être crédules. Pour ma part, je suis plutôt persuadé que ce pseudo – et surtout le style inimitable – cache celui qui m’agresse depuis des mois ici ou là et qui est même venu, dimanche en 15, avec une rare hargne, me vomir son flot d’injures à la face. Pourquoi vient-il ? Quel plaisir éprouver à venir à une réunion pour passer son temps à insulter celui qui a lancé la réunion ? Quel plaisir prend-t-il à continuer à commenter ici… Je crois que je ne comprendrais jamais.

    Je le reconnais. Ce ne sont là que des doutes, pas des preuves hélas, ce qui lui laissera encore l’occasion de nous faire la rengaine du martyr accusé injustement et que certains vont s’empresser de croire sur parole. Qu’importe. En tout cas, si c’est lui qui se comporte ainsi – et je reconnais avoir du mal à y croire tant un tel comportement me semble au-delà de la folie furieuse – et bien c’est sincèrement pathétique.

    Mais ce qui me dégoutte dans cette histoire, c’est de devoir tenir ces propos – à milles lieux de tout ce dont j’ai envie de parler, de tout ce que j’ai envie d’exprimer. D’être contraint à me justifier sans cesse sous le coup d’accusations inutiles, débiles et puériles. De me trouver, par son comportement, obligé de devenir aussi aigri et agressif que lui. J’ai l’impression d’être dans la tête d’un autre, et je dois vous dire que cette expérience, que je croyais réservée aux mauvais polars, est assez horrible à vivre. Ce qui semble certain, c’est qu’il est impossible de continuer sans y risquer sa santé mentale. Je ne souhaite pas devenir paranoïaque ni être capable de voir un jour derrière chaque commentaire la possible patte de ce type. Je n’ai surtout pas envie de lui ressembler. Force est de constater que ce qui aurait pu faire le sel de la blogosphère romanaise est torpillée un peu partout par les commentaires de ce même type, éloignant toute vélléité à ceux qui souhaiteraient participer, de peur de se prendre au passage un déluge d’eau froide – et pourtant, il a l’air bien propre sur lui sur son joli blog.

    Peut-être ai-je fais l’erreur de répondre systématiquement aux commentaires ? Peut-être ai-je tout simplement eu la dévaine d’être tombé sur ce grand malade qui avait besoin de quelque chose où raccrocher sa pitoyable existence.

    Oui oui, la limite de l’expression libre Francis ce sont les timbrés. De là en tirer d’autres généralités, j’espère que tu te trompes. Mais je te donnes entièrement raison vois-tu, puisque désormais, les commentaires du Romanais seront fermés. La faute en incombe à un dangereux personnage auquel l’anonymat permet de démultiplier la capacité de nuisance. C’est dommage, parce que sans ces fâcheux-là, on aurait pu essayer de continuer quelque chose. Souhaitons que cela réussisse ailleurs.

    Si vous souhaitez commenter, allez donc le faire chez lui, ça lui fera de l’occupation. Là, j’ai juste la nausée.

    hubert

    3 juillet 2006 at 21 h 53 mi


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :