LeRomanais

Agir local, penser global. L’internet local à Romans-sur-Isère et ses environs (Drôme).

SOS Antennes relais

with 10 comments


Ce dimanche, en me promenant sur le marché, j’ai signé la pétition proposée par un collectif romano-péageois baptisé « SOS Antennes relais ».

Pas facile de signer une pétition sur un marché, entre les enfants qui vous tirent et les badauds qui vous poussent. Surtout sur un sujet qui demande un peu d’information pour y comprendre quelque chose. Certes, c’était plus facile pour moi, peut-être parce que je m’étais fait l’écho à diverses reprises de ce sujet, notamment ici après qu’on m’ait interpellé sur ce sujet. Cependant, les arguments n’étaient pas exactement les mêmes que ceux sur lesquels je m’étais arrêté il y a quelques temps. L’occasion de les remettre à jour…

Visiblement, le mouvement « SOS Antennes Relais » est né entre Crest et Valence, autour de l’association Sauvons Léon, un enfant de 3 ans qui habite à 30 mètres d’imposantes antennes de téléphonie mobile et dont les parents ont initié un mouvement pour lutter contre ce rayonnement, de Next-Up, une association de défense contre les Champs ElectroMagnétiques (CEM) qui semble lui être liée, et bien sûr les activistes de la Crirem (Centre de Recherche et d’Information Indépendantes sur les Rayonnements ElectroMagnétiques) qui disposent d’un petit blog comme site, sans moteur de recherche hélas, ni dossier clair sur le sujet. Ces initiatives ne sont que quelques-unes de celles que l’on croise dans toutes la France, mais notamment dans la Drôme, comme à l’Ecole maternelle La Bruyère à Valence, initiatrice de rencontres publiques sur ce sujet… Et pourquoi pas, bientôt, à l’Ecole Jean-Moulin de Bourg-de-Péage où l’antenne est également plantée à 3 mètres de l’école (photo).

SOS Antennes Relais n’a pas de site pour expliciter sa démarche et c’est dommage. La pétition qu’ils ont initié cherche à atteindre 3 objectifs :

  • « interdire les antennes existantes et à venir à moins de 100 m des habitations et lieux sensibles ;
  • instaurer le principe de précaution : 0,6 V/m maximum (contre 41 à 61 V/m actuellement) ;
  • informer la population sur les risques liés au portable et aux antennes. »

La limitation de puissance à 0,6 Volts/mètres est beaucoup plus faible que ce que préconise l’OMS actuellement, et que ne le réglementent certaines villes pourtant en avance sur ces sujets comme Paris. Pour autant que la puissance effective des antennes soit réellement mesurée et que des sanctions importantes soient prises à l’encontre des opérateurs qui franchiraient les limites admises.

S’il semble évident que les antennes ne doivent pas être implantées à moins de 300 ou 500 m des écoles (les enfants étant plus réceptifs aux micro-ondes) ou des lieux sensibles, j’ai dû mal à voir comment elles peuvent être implantées à plus de 100 mètres des habitations (quoique, si elles sont directionnelles si j’ai bien compris, cela peut peut-être plus facilement s’envisager). Dans la plupart des villes, cet objectif est-il possible ? Ne risque-t-il pas de discréditer la proposition en la rendant irréaliste ? Les antennes de téléphonie ont tout de même une certaine utilité (de plus en plus même, puisque nous sommes de plus en plus nombreux à avoir abandonné notre téléphone fixe au profit des mobiles). Cette faible puissance a-t-elle des conséquences sur la réception (notamment en appartement) ? Ne va-t-elle pas amener à une démultiplication du nombre d’antennes et donc, des craintes, comme le dit très bien Pascal : « En réclamant une réduction des émissions, inéluctablement ceux-ci oeuvrent pour une augmentation du nombre d’antennes et donc un accroissement de la population qui se sent directement touchées. » Vous me direz, il vaut mieux des antennes moches un peu partout que des antennes dangereuses. Je suis d’accord. Pour autant que leurs émissions soient régulièrement mesurées et qu’en tant que riverain, je sois alerté des mesures – ou plus précisément des dépassements, comme j’ai connaissance de l’analyse de l’eau ou de l’air de ma commune (si si, dans certaines villes, ces informations sont disponibles).

Nonobstant, pour arriver à cette utilisation optimale de l’espace hertzien, il me semble qu’il faut que l’implantation des antennes soit mieux concertée. Que le plan de répartition local soit accompagné par les administrations territoriales (à la charge des opérateurs bien sûr, pas à celle des administrés), afin d’optimiser les implantations. Pour mieux calculer et réguler les éloignements maximum, pour mieux s’éloigner des lieux sensibles, il faut que les services publics et les citoyens aient un droit de regard plus fort sur l’implantation des antennes. L’argent des implantations d’antenne ne devrait pas servir à rémunérer des copropriétaires, mais à mieux réguler le flux des ondes.

Ce qui paraît surtout très difficile dans le cas d’implantation d’antennes relais, c’est qu’elles soient faites à la discrétion des opérateurs et des propriétaires, laissant de côté notamment les riverains, qui n’ont pas voix à la parole, alors que les ondes les concerne bien souvent au premier chef. Chaque projet d’implantation devrait commencer par une séance d’information locale et on ne devrait pouvoir concéder un bout de parcelle ou un toit d’immeuble pour implémenter une antenne alors que ses effets vont dépasser le seul territoire où elle est située. Ce qu’il manque, c’est une implication plus forte d’une autorité locale pour décider de lieux d’implantations optimaux : hauteurs, lieux désaffectés ou le moins habités, lieux les moins sensibles (salles de spectacle, églises où l’occupation est plus rare…), optimisation des directions… plutôt que celles que décident les opérateurs, permettant peut-être de grouper les antennes plutôt que de les disséminer, ou de mieux les orienter. Aujourd’hui, les opérateurs préfèrent travailler dans le silence et le secret : là où tout devrait être clair et lisible. Portée, direction des antennes, implantation, révision et contrôle… Tout devrait être accessible clairement à tout le monde.

En attendant que les pétitionnaires viennent peut-être débattre un peu ici (e-mail : sosantennesrelais_bdpromans@yahoo.fr), si le sujet vous intéresse, une réunion publique avec Michèle Rivasi de la Criirem, aura lieu le 20 avril à 20h à la Maison des syndicats à Romans.

Juste avant de publier cette note, je découvre que Jean-David Abel, adjoint à l’environnement, explicite cela mieux que moi dans le dernier Romans Mag que je viens de me procurer. La ville de Romans a délibéré au conseil municipal du 28 février sur ce sujet, pour encadrer plus strictement l’implantation d’antennes-relais sur son territoire afin de demander aux opérateurs de remplir un cahier des charges plus contraignant (application du Guide des bonnes pratiques, élargissement du périmètre d’étude à 250 mètre, réalisation de mesures intépendantes, état des lieux du parc). Il indique également que des mesures ont été enregistrées et sont disponibles au Service communal d’hygiène et de santé, rue Palestro.

Bon, Bourg-de-Péage n’a plus qu’à s’aligner… Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que les antennes relais du groupe scolaire Jean Moulin vont faire parler d’elles :).

Publicités

Written by leromanais

14 mars 2006 à 10 h 38 mi

Publié dans Environnement

10 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Un article de Libé sur le sujet et les Robins des Toits. Intéressant.
    http://www.liberation.com/page.php?Article=367160

    Yves LM

    15 mars 2006 at 6 h 56 mi

  2. RAPPEL : Vous êtes toutes et tous invités à la réunion d’information sur les antennes relais qui doit se dérouler à ROMANS le jeudi 20 avril 2006 à 20H00 salle charles Michels ( Maison des Syndicats ). Messieurs les politiques de tous bords et de tous poils , vous êtes également concernés …

    G. Babeuf

    11 avril 2006 at 8 h 57 mi

  3. Le collectif ANTENNES RELAIS BOURG DE PEAGE vous rappelle la réunion d’information prévue le 20 avril 2006 à 20H00 à ROMANS ( maison des syndicats ) . Présence de Michele RIVASI ( CRIIREM ) et de Serge COMBE ( NEXT UP ) . Entrée gratuite .

    JC QUINOT

    11 avril 2006 at 9 h 22 mi

  4. L’association SOS ANTENNES RELAIS BOURG DE PEAGE ROMANS aura bientôt son site internet pour mieux expliquer son action auprès du grand public.

    Dès qu’il sera opérationnel, on postera la nouvelle…

    Patrick

    11 avril 2006 at 17 h 24 mi

  5. Rappelons que SOS ANTENNES RELAIS BOURG DE PEAGE ROMANS n’est pas une association mais un collectif .

    JC QUINOT

    11 avril 2006 at 17 h 27 mi

  6. méa culpa

    Patrick

    11 avril 2006 at 17 h 40 mi

  7. Super Patrick. J’espère que ce sera un blog :). Vous allez évoquer le cas de l’antenne de l’école Jean Moulin j’espère ? Quel dommage que je ne sois pas sur place, je serais venu avec beaucoup d’intérêt. Un compte rendu sera-t-il disponible ? Une vidéo peut-être même ?…

    hubert

    11 avril 2006 at 22 h 08 mi

  8. Nous vous proposons de consulter notre blog si une antenne relais a été implantée près de chez vous et que vous vous interrogez !

    http://www.u-blog.net/riverainselorn

    Bonne lecture et à bientôt !

    Bien cordialement
    Association des Riverains de l’Elorn.

    riverains

    4 juillet 2007 at 18 h 13 mi

  9. ANTENNES RELAIS DE TELEPHONIE MOBILE – TELEPHONES PORTABLES : QUELS RISQUES POUR NOTRE SANTE?

    NOTRE url CHANGE MAIS NOTRE ACTION CONTINUE !

    Nous sommes riverains d’une antenne relais de téléphonie mobile. Aujourd’hui, nous oeuvrons pour la faire déplacer en raisons des craintes qu’elle nous inspire au regard de nombreuses raisons que nous évoquons sur notre Blog.
    Si vous-même, votre famille, vos proches, vos voisins… êtes dans notre cas, profitez de notre histoire pour gagner du temps dans vos démarches.

    Et les téléphones portables alors!?… Il semble y avoir un consensus aujourd’hui sur la dangerosité de leur utilisation dans certaines conditions ! Nous en parlons aussi dans notre blog.

    Nous espérons que notre blog vous aidera à trouver des réponses en quelques « clics » seulement !

    A bientôt donc sur notre blog.

    Les Riverains de l’Elorn. (LADERNEAU, 29)

    Notre Blog :
    http://riverainsdelelorn.vox.com/

    Notre adresse mail :
    riverains.elorn@voila.fr

    Riverains

    17 novembre 2007 at 12 h 41 mi

  10. Merci pour cet article intéressant.

    Secteur médical

    13 juillet 2015 at 15 h 42 mi


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :