LeRomanais

Agir local, penser global. L’internet local à Romans-sur-Isère et ses environs (Drôme).

Romans magazine, février 2006

with 6 comments


L'alchimie carnaval en couverture du numéro de février 2006 de Romans MagazineVoilà un numéro plutôt informatif de Romans magazine, dont il va être difficile de tirer beaucoup de matière à débat.

L’actualité mise en avant est la préparation du budget 2006, avec pour objectif, la rigueur : limiter l’emprunt, ne pas augmenter le taux d’imposition. La municipalité invite les Romanais à participer à un débat d’orientation budgétaire le jeudi 16 mars à 20h aux Cordeliers (j’essayerais d’y aller pour vous en rendre compte). Mais comme le vote du budget aura lieu le lundi 20 mars en conseil municipal, je ne vois pas trop à quoi va servir ce débat public. Pas à prendre le poul de la population en tout cas, puisque, vu les délais, l’essentiel des orientations auront été décidées bien avant. On aura donc certainement droit à une présentation des enjeux et des raisons qui ont poussé la municipalité à faire certains choix plutôt que d’autres (mais là encore, la marge de manoeuvre est bien souvent faible, l’essentiel des budgets ayant leur inertie structurelle). L’explication des dessous budgétaires n’est pas facile, comme je l’expliquais déjà en regardant celui du département et fait surtout ressortir le manque de transparence de leurs affectation précises. On va essayer d’aller voir ce qu’il en est.

Le reste du numéro fait la part belle aux informations sur le logement d’urgence, la préparation du Carnaval, l’université populaire, les retombées du Pass’sport auprès des jeunes romanais… Dommage qu’il ne soit toujours pas disponible en ligne.

Toujours difficile de suivre l’actualité du site internet de la Ville (pas de lettre d’information, ni de fils RSS), mais son activité semble se développer depuis quelques semaines. Signalons notamment cette page d’inscription pour les nouveaux arrivants à Romans ou ce plan (.pdf) des travaux à venir pour la gare multimodale…

Mise à jour 18/02/2006 : Visiblement le PCF local n’est pas d’accord avec ma relative résignation et pense qu’il y a encore des choses à débattre.

Publicités

Written by leromanais

16 février 2006 à 23 h 09 mi

Publié dans Actualité

6 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. oui, au sujet de la réunion publique du 16 mars par rapport à un budget qui se vote le 20, je voulais simplement dire que c’est vrai en effet que le budget sera bouclé mais non voté ;et c’est quand même une réelle volonté de pédagogie et de transparence que tre de

    arnera

    17 février 2006 at 17 h 41 mi

  2. De pédagogie certainement. De transparence on verra.

    Je pense néanmoins que ce qui intéresse les gens c’est du débat en amont, sur des questions où leur avis peut-être utile ou pris en compte. Le budget est un acte technique qui entérine des décisions déjà prises. Or c’est sûr ces décisions que les citoyens veulent débattre.

    hubert

    17 février 2006 at 21 h 25 mi

  3. Effectivement on a pu voir par le passé la democratie de la ville de Romans a propos des horodadeurs de la ville pour lequel a l epoque il y avais eu un sondage aupres des habitants …. AVEC UNE LARGE MAJORITE DE NON!!!!!ce qui n a pas empecher la ville de s empresser de faire les horodateurs!!!et apres ca … on continue a nous demander notre avis … interessanr la demarche…de saupoudrage!!!!!

    fournier

    18 février 2006 at 11 h 48 mi

  4. Oui, une réunion le 16 mars pour un budget voté le 20 ce n’est certes pas de la démocratie participative car 4 jours avant le vote du budget ce dernier est bouclé, c’est exact et vous avez raison de le souligner ;
    Mais l’organisation d’une telle réunion, en amont du vote du budget traduit néanmoins la volonté de dialogue de nos élus et le souci qu’ils ont de faire participer les citoyens à leur questionnement sur un sujet somme toute assez complexe .
    Par ailleurs ,je ne pense pas que beaucoup de collectivités locales , ne serait-ce que dans notre Département ne se soumettent à cette exercice et j’espère que le « public » sera nombreux au rendez-vous .(il n’y a pas de match de foot ce soir-là !!!)Les élus municipaux distriburont des invitations sur le marché le weeck end précédent.
    Bon, ,ça se passe comme ça en 2006 et pour 2007 , on fera en sorte de faire le débat encore plus tôt, pourquoi pas à l’horizon du débat d’orientation budgétaire .
    Mais, personnellement , (cela n’engage que moi) je ne crois pas qu’on puisse s’exercer à la la démocratie participative sur un sujet aussi complexe que le budget La fabrication d’un budget est un acte complexe qui nécessite beaucoup de discussions entre les élus pour arriver au compromis acceptable entre tous car chacun peut légitimement défendre les projets relevant de sa délégation et ce n’est pas sans grincement de dents qu’il doit quelquefois accepter leur report,voire d’y renoncer complètement faute de moyens suffisants .
    Je vois difficilement comment la « démocratie participative » pourrait intervenir dans un tel processus sauf dans le cadre d’une démocratie de proximité où sur de petites opérations dans un quartier on pourrait faire choisir les citoyens entre 2 ou 3 investissement s prioritaires ou à la faveur d’une initiative qualitative telle que celle proposée par Jean-David Abel (appel à projet des habitants sur des actions de développement durable).Nous aurons l’occasion d’y revenir
    En outre j’ajouterai que l es élus « prennent le pouls » pour reprendre votre terme de leurs concitoyens toute l’année notamment dans les permanences décentralisée ( c’est encore plus vrai ,maintenant qu’il existe des élus référents dans les quartiers ) et si les citoyens électeurs ne sont pas satisfaits de l’action municipale , ils ont la possibilité de l’exprimer dans les urnes ; .C’est ce qu’on appelle la démocratie représentative et c’est aussi très respectable n’est-ce pas ?.

    Par ailleurs, pour clore sur le chapitre de cette réunion, celle-ci se veut plus vaste dans son contenu que le seul budget, qui se situe dans le cadre d’un exercie annuel , et donc dans un contexte , une conjoncture bien précise et variable d’année en année .
    Elle a également pour objet d’aborder les finances communale et tenter d’expliquer les raisons pour lesquelles notre ville se trouve actuellement dans une situation financière qui lui impose de limiter fortement les dépenses et voter un budget de rigueur .
    Il se pourrait peut-être que les Elus soient amenés à aborder et à s’attarder la question qui n’a pas pour l’instant été portée sur la place publique du manque à gagner important pour notre bassin de vie (950 000€ par an que nous attriburait l’Etat ) du fait de la non existence de la communauté d’agglomération .Cette problématique qu’illustre bien vos propos sur la lecture publique et à laquelle la communauté d’agglomération entre Romans et Bourg de Péage viendrait répondre .
    En ce qui concerne l’accueil du festival des blogs ,Jean-David Abel a bien relayé votre idée auprès du Maire et de ses collègues .Pourquoi pas si ça ne nous coûte pas trop cher .Affaire à suivre et à discuter bien volontiers .
    A bientôt sur le blog
    Agnès Durand
    Directrice de cabinet du Maire

    arnera

    21 février 2006 at 12 h 20 mi

  5. Je suis assez d’accord avec vous Agnès sur le fait que le budget soit un exercice un peu complexe pour en faire un exercice de démocratie participative.

    Les élus ont déjà porté sur la place publique, dans plusieurs numéros du Romans mag et lors des précédentes soirées participatives locales (voir les comptes rendus que j’ai pu en faire dans ces pages) leur double problématique budgétaire. Nonobstant, ce n’est pas en la rappelant sans cesse qu’on va la faire évoluer. Quelle action Romans peut-elle soutenir pour que cela change ? Il me semble que ce serait une question plus « pro-active » et qui nous sortirait de la sempiternelle lamentation. C’est à cela que les élus devraient travailler : comment réussir la communauté d’agglomération en 2008 ?

    Pour l’accueil du festival des blogs, c’est aujourd’hui Lionel Dujol, animateur multimédia à la médiathèque Monnaie qui est le plus actif et qui se démène pour que ce projet ait une chance d’exister. Si tout le monde se donne la main (région, département, les deux communautés de communes et les deux villes…), les coûts seront ridiculement bas et les partenaires/sponsors nombreux. Mais il faut prendre les choses tôt et rapidement… La concurrence va être féroce et la plupart des villes prêtes à accueillir ce type d’événements (Pau, Rennes, Issy, Vandoeuvre…) vont avoir beaucoup plus d’atouts que Romans. Notre seule manière de décrocher une sélection c’est d’être plus vélléitaire que les autres… Si vous avez la possibilité de lui donner un coup de main, de réveiller vos contacts, vous savez où le trouver. Quant à moi, si vous avez besoin de moi… vous avez déjà trouvé où sonner. Tout à fait cordialement…

    hubert

    21 février 2006 at 13 h 35 mi

  6. bien daccord avec vous : la communauté d’agglomération sexisterait déjà si la commune de l’agglomération l’a n’en veulent pas pas :songez qu’actuellement on a un SITARP pour gérer les transports ,

    arnera

    1 mars 2006 at 13 h 05 mi


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :