LeRomanais

Agir local, penser global. L’internet local à Romans-sur-Isère et ses environs (Drôme).

Drôme mag, janvier-février 2006

with one comment


Maquette
Nouvelle maquette, nouveau logo pour ce soixante-neuvième numéro de Drôme mag (.pdf). « Nouvelle identité visuelle » devrais-je dire, réalisée par Interbrand pour une somme non communiquée. Je le trouve pour ma part assez réussi, mais reste assez surpris que le président du Conseil général « Département » parle de « marque ». Le département est-il sensé nous vendre le département ? Peut-être bien finalement…

*

Budget
L’essentiel du numéro est consacré à la présentation du budget 2006, d’un montant de 501 millions d’euros, soit 19 millions d’euros de plus que l’an passé affectés aux infrastructures routières (Grands Goulets, +11), aux collèges (+2,8), à l’économie (+1,6), aux maisons de retraites (+1,1) et à la maison des bénévoles du sport (+1,6)… Les dépenses se répartissent à 43 % pour le social, la solidarité et la santé, 19 % pour les transports et la politique routière, 12 % pour l’administration générale, 5,5 % pour l’éducation, puis 3% respectivement pour le service départemental d’incendie et de secours, l’économie et le tourisme, l’aménagement du territoire et les Ntic et la culture, 1,6 % pour le sport et la jeunesse à hauteur de l’environnement et de l’assainissement, et encore un peu moins pour l’agriculture.
Le budget drômois 2006 décomposé par le Conseil Général

Des dépenses qui remises dans l’ordre décroissant donnent ceci :

  • 68,2 pour les routes (dont 21 M d’euros pour les Grands Goulets cette année).
  • 51,6 M d’euros sont consacrés à l’insertion (dont 41,6 M d’euros pour le RMI).
  • 44,2 M d’euros pour les personnes handicapées (dont 11 M consacrés à la création de la Maison départementale des personnes handicapées).
  • 46,6 M d’euros pour les personnes âgées.
  • 38 M d’euros d’aide aux communes.
  • 36,4 M d’euros pour l’enfance, la famille et la santé.
  • 27,9 M d’euros pour l’éducation dont 15,3 pour des travaux de rénovation et d’isolation et 125 000 euros pour le cartable allégé.
  • 26,4 M d’euros pour les transports collectifs.
  • 18,1 M d’euros pour le service départemental de sécurité et d’incendie.
  • 13,8 M d’euros pour la culture avec le lancement d’études pour la réalisation de la Médiathèque des Monts du Matin.
  • 8,4 M à l’environnement et l’assainissement.
  • 8,4 M d’euros pour le tourisme.
  • 8,3 M d’euros pour les sports et la jeunesse avec au programme la réalisation d’une Maison des bénévoles du sport et d’un site intranet/extranet dédié au sport !!!
  • 6,9 M d’euros pour le développement économique. 5,3 M d’euros pour le logement (+37 %) afin de relancer la production de logements locatifs sociaux.
  • 4,8 M d’euros pour l’agriculture.
  • 1,8 M d’euros pour internet et la téléphonie mobile.

Que dire de cette course de chiffres ?
Le budget est toujours un équilibre, ce qu’on prend d’un côté est enlevé de l’autre. Si la mise en perspective décroissante des budgets alloués permet de dégager les ordres de priorités du Conseil général, il est toujours difficile, pour le néophyte de savoir ce qui le compose pleinement, ce qui relève du domaine de l’infrastructure et ce qui est du domaine de l’ajustement. J’ai un peu de mal à comprendre à quoi correspond la Maison des bénévoles du sport ou à en savoir plus sur la Médiathèque des Monts du Matin… Mais il est difficile de savoir si le logement doit être avant ou après la culture dans les priorités départementales. Ce que montre surtout l’exercice, c’est que nous sommes bien mal renseigné sur les budgets, ce à quoi est affecté telle ou telle somme et plus encore les raisons et les enjeux de ces affectations. Quant aux résultats… Bien souvent, les résultats des réalisations passées disparaissent d’un budget l’autre après avoir fait l’objet d’un communiqué de presse louangeur par celui-là même qui a décidé de la réalisation.

Bref, pour le dire autrement, on voudrait bien que toutes les réalisations soient aussi clairement présentées que le tunnel des Grands Goulets.

*
Vrac
J’espère que quelques professeurs viendront nous rendre compte du programme de soutien scolaire passé avec Paraschool qui doit permettre à quelques 13 collèges et 1222 élèves d’expérimenter cette formule d’accompagnement scolaire en ligne.

Vous croyez qu’à l’Espace culture multimédia du Crac de Valence, ils proposent des formations aux blogs 😉 ?

Du 1er au 5 février, c’est la fête du livre jeunesse à l’autre bout de la Drôme !

*
Logement
De décembre 2004 à juin 2005, le département a initié les Assises de l’insertion en créant même un site web dédié. On apprend qu’un plan pluriannuel d’actions pour 2006/2009 a été élaboré… Mais on ne trouve rien à ce sujet ni sur le site dédié, ni sur le web du Conseil général.

Pour les Assises du logement qui ne vont pas tarder d’être lancé, je suppose qu’on aura pas droit à mieux ? Dommage, le sujet est intéressant, surtout quand on sait, comme le rappel l’article de Drôme mag, que 50 000 nouveaux drômois sont attendus d’ici 10 ans. Comme le souligne l’article, la production de logements sociaux locatifs régresse (moins de 550 par an), alors que le prix des terrains en lotissement est passé de 25 à 50 euros le m2 en moyenne entre 1995 et 2005. 7,6 euros le m2 de loyer à Valence contre 9,9 à Lyon… Et ce alors que 7600 demandes de logements locatifs publics sociaux sont en attente dans la Drôme qui compte seulement 12 % de logements sociaux (contre 17 % en moyenne régionale pour un parc locatif social de 23 000 logements, 1000 foyers inscrits au fichier des mal logés et 4000 impayés d’énergie).

Pour ma part, que ce sujet intéresse quelque peu, j’avais l’intention justement d’en faire un de mes sujets phare de cette année en permettant à tout le monde de prendre la parole sur ce sujet. Comment ? Déjà en jouant à un petit jeu dont il faudrait encore peaufiner les modalités, qui consisterait à inviter chacun à prendre son logement, une pièce ou un objet en photo et à l’exposer sur une galerie web locale.

Pourquoi la photo ? D’abord parce que c’est un média aujourd’hui accessible à tous, même à ceux qui n’osent pas écrire quelques mots. Ensuite parce que ça peut-être un peu viral, sur le modèle des sites de photos collaboratifs anti-bush ou des tournantes mondiales de photos de frigos. Visiblement pour que ça marche, faut plutôt cadrer un peu au départ, ce qui nécessite d’y réfléchir un peu et d’organiser l’événement.

Est-ce que ça intéresse quelqu’un de m’aider à voir comment on pourrait lancer ça ? En tout cas, ça serait une bonne entrée pour tisser un bout d’implication sur ce sujet, non ? Qu’en pensez-vous ?

Si l’idée vous intéresse, contactez-moi : leromanais@@free.fr (enlever un @) – 0475 724 448.

Publicités

Written by leromanais

19 janvier 2006 à 18 h 06 mi

Publié dans Actualité, Economie

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. […] ion des dessous budgétaires n’est pas facile, comme je l’expliquais déjà en regardant celui du département et fait surtout ressortir le manque de transparence de leurs affectation précis […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :