LeRomanais

Agir local, penser global. L’internet local à Romans-sur-Isère et ses environs (Drôme).

A quelle distance est mon répartiteur téléphonique ?

with 5 comments


La carte de la couverture Adsl de France télécomL’accès à l’Adsl et au haut débit a une importance stratégique pour un nombre toujours plus important d’entreprises comme de particuliers, qui vivent et travaillent avec le réseau. Le débit de cet accès va être amené à avoir un rôle de plus en plus important, tant et si bien que certaines entreprises refusent dès à présent de s’installer sur un territoire non connecté. Demain pourtant, leurs exigences seront toujours plus grandes, car leur besoin de transmission et de réception d’information, de partage de documents grandit. Si aujourd’hui, la possibilité d’avoir accès à l’Adsl est déjà un critère dans de nombreuses ventes de biens, demain, la distance qui sépare un bâtiment du multiplexeur installé dans le répartiteur téléphonique (Dslam, pour Digital Subscriber Line Access Multiplexeur) dont il dépend va devenir une information stratégique pour les vendeurs de biens, les zones d’activités, les entreprises comme les collectivités.

Pourquoi ? Le débit sur les technologies DSL est fonctions de l’éloignement de la prise téléphonique par rapport au répartiteur. Sur des distances courtes, 1 à 2 km, il sera certainement possible à l’avenir de proposer du très haut débit (Free vient de tester du DSL à 174 Mbs sur 2 km comme nous l’apprend l’Atelier). Au delà de 7 kilomètres, par contre, il sera difficile de dépasser, aujourd’hui 500 méga, demain quelques gigabits.

En attendant d’autres technologies d’accès, qui ne sont pas pour demain, j’en ai peur, il va être primordial, pour l’implantation d’une entreprise ou lors de l’achat d’un bien de connaître sa distance du répartiteur. Or cette distance aujourd’hui, qui la connaît ? Quand vous entrez votre numéro de téléphone dans l’indicateur d’éligibilité de votre ligne (celui du Journal du Net est également intéressant) d’un des nombreux fournisseurs d’accès existants sur le marché, aucun ne vous indique la distance qui sépare votre prise du central. De plus en plus souvent, néanmoins, ils précisent à quel type d’abonnement vous pouvez avoir accès, mais pas à ceux auxquels vous pourrez avoir accès un jour. L’information délivrée est donc insuffisante.

Les nouvelles cartes du développement économique d’un territoire doivent intégrer cette distance. Quelle ville, quelle chambre de commerce propose à ce jour des cartes isométriques des distances au répartiteur ? Est-ce que cette notion de distance est en tête de nos décideurs publiques quand ils décident d’élire une zone d’activité par exemple ? Que vaut un bâtiment pouvant accueillir 200 ou 500 personnes situé dans une zone où le haut débit ne dépassera jamais 512 méga ? Vu le nombre d’entreprises qui ne seront pas intéressées par ce type d’emplacement demain, pas grand chose assurément…

La distance exacte de votre prise au répartiteur est aujourd’hui à la discrétion des fournisseurs d’accès. Pourtant, force est de constater, qu’elle nous concerne tous, tous les jours. En tant que locataires comme en tant que propriétaires, en tant que citoyens comme en tant qu’acteurs économiques.

Et il me semble primordial là encore d’insister pour que ces cartes, comme d’autres, soient publiques, intégrées comme une donnée des Systèmes d’information géographiques ou du cadastre électronique de demain.

Mise à jour du 6 décembre 2005 : Visiblement, l’innovation de Free semble un peu tirée par les cheveux, si j’en crois Le Monde informatique et quelques autres blogueurs spécialistes de ces questions là. Ca laisse l’actualité de ces cartographies Adsl entière, mais relativise un peu plus la possibilité d’augmenter indéfiniement les débits sur l’Adsl.

Publicités

Written by leromanais

30 novembre 2005 à 0 h 45 mi

5 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Meme auteur et meme discours ultra-libéral et anti-social que sur le site de la FING où j’ai écris un commentaire il y a quelques jours :

    « Que vaut un batiment … dans une zone où le haut débit ne dépassera pas 512 méga ? … pas grand chose assurément. »

    Manquerais plus que mon commentaire soit censuré ! On n’aurait plus de doute sur la couleur de ce journal : à droite toute !

    Françoise

    30 novembre 2005 at 12 h 18 mi

  2. On doit mal se lire Françoise.

    Je ne vois pas où vous voyez de l’utltra libéralisme ou de l’anti-social dans ce propos. Pour une entreprise qui travaillle avec le DSL, pour un particulier (comme moi), qui travaille avec le réseau, la situation géographique d’un bâtiment devient une question prépondérante. La capacité de débit qu’il offre aussi.

    Aujourd’hui, une société qui fait de la mécanique de précision par exemple a besoin d’envoyer des fichiers de pièces détachées de plus en plus lourd.

    Ce que je dis, c’est que cette cartographie doit être publique et non pas réservée aux gens bien informés. Je ne vois pas où vous voyez de l’ultra-libéralisme ou de l’anti-social là dedans.

    Vous n’avez été censurée ni ici, ni à la Fing : argumentez au lieu de crier au loup qui n’existe pas.

    hubert

    30 novembre 2005 at 14 h 15 mi

  3. Le site http://www.degrouptest.com donne des informations techniques très complètes, comme la distance du DSLAM l’atténuation etc….

    Marc

    13 décembre 2005 at 21 h 56 mi

  4. Exact Marc, je n’était jamais allé sur ce site, et les informations qu’il donne sont très pertinentes effectivement. Il ne va pas rester grand chose de mon billet.

    Si, la cartographie. Mais je suis sûr qu’un de mes lecteurs ne va pas tarder à la trouver. 🙂

    Merci.

    hubert

    15 décembre 2005 at 17 h 06 mi

  5. Comment changer de repartiteur ?

    J’ai bien peur que ce ne soit pas possible, à moins de déménager car le répartiteur relie votre prise téléphonique au central. On n’en a donc qu’un. Reste que certains emplacements sont mal optimisés. C’est-à-dire que le détour de ligne fait que vous pouvez être à 8 kilomètre d’un répartiteur, alors qu’en empruntant un autre chemin, vous pourriez être à 300 mètres. Dans ce cas là, que faire ? Je vous proposerais de motiver le voisinage, faites ciruler une pétition et allez voir vos élus pour qu’ils portent le problème – et la solution proposée – auprès de France Télécom. Mais je dois reconnaître qu’il risque d’y avoir peu d’espoir. Reste ensuite toute la gamme des technologies d’accès alternatives… Mais faudra être patient… – Hubert

    dupont

    13 novembre 2006 at 20 h 19 mi


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :