LeRomanais

Agir local, penser global. L’internet local à Romans-sur-Isère et ses environs (Drôme).

Romans magazine, octobre 2005

leave a comment »


Dans le dernier numéro de Romans Magazine, le maire, Henri Berthollet, revient sur la plainte, conjointement déposée avec le maire de Bourg-de-Péage, auprès du procureur de la République sur l’illégalité du démantèlement de l’entreprise Stéphane Kélian :

« Nous soupçonnons des manoeuvres frauduleuses qui auraient participé à la mise en liquidation judiciaire de Stéphane Kélian production. Il nous paraît clair que les repreneurs se sont servis de la possibilité que leur a accordé le Tribunal de commerce d’effectuer éventuellement cette reprise au moyen de plusieurs sociétés pour conduire à la liquidation de l’activité et des emplois à Bourg-de-Péage et Romans. Quelques semaines après la reprise, Smalto réorganisait son acquisition en créant une nouvelle structure juridique composée de neuf sociétés. En divisant ainsi Stéphane Kélian, Smalto se donnait les moyens de conserver les filiales qui l’intéressait tout en rendant déficitaire Stéphane Kélian production : le but final étant de conserver la marque tout en faisant produire à moindre coût dans d’autres pays. Il nous paraît impensable que de telles manoeuvres, et d’autres, ne soient pas sanctionnées. Nous nous réjouissons d’ailleurs de la réactionde Jean-Paul Nahon, procureur de la République, qui a ordonné l’ouverture d’une enquête préliminaire sur les conditions de reprise du groupe Stéphane Kélian en confiant l’enquête à la brigade financière du SRPJ de Lyon. »

*

Comme elle nous l’avait annoncé, la mairie présente un bilan laudatif des mairies annexes à l’occasion de leur premier anniversaire. L’objectif de proximité semble rempli, comme l’illustre la belle histoire du réaménagement de l’espace Matisse via un collectif d’habitant. Comme quoi l’écoute des habitants, ça paye – même si on peut rester sceptique sur le besoin qu’il y avait d’ouvrir de nouveaux locaux pour se faire. Gageons que la ville de Romans va continuer à ouvrir ses oreilles !

*

La couverture de Romans Magazine d'octobre 2005Le Forum des associations fait la une du dossier de Romans Magazine, titrant sur le fait que Romans serait « résolument associative », avec pas moins de 500 associations romanaises actives (mais la ville n’en annonçait-elle pas 600 en 2001 ?).

Le dossier détaille l’implication des associations dans la vie culturelle, sociale et sportive de la Ville. Mais difficile d’y voir clair dans cet élogieux partenariat et cette proximité quasi fusionnelle que nous vante le magazine municipal : assiste-t-on à une municipalisation de la vie associative, comme commencent à le dénoncer certains ? Le dossier ne fait aucun éclairage sur le montant des subventions accordées aux associations romanaises, c’est juste si elle évoque celles bénéficiant d’un Contrat d’objectif d’intérêt public ou d’un Contrat associatif d’intérêt communal – des formes de contrats qui touchent 33 associations locales à partir d’un certain niveau de subvention et qui définit les principes de leur collaboration avec la Ville et le contenu de la commande publique.

Il y aurait pourtant à dire sur les 165 associations subventionnées en 2005 soit 8,7 milliions d’euros de subventions accordées aux associations en 2004 ! Il faudrait faire beaucoup d’efforts pour puiser dans le registre des délibérations et mieux nous communiquer les courbes d’évolution, les critères d’attribution, mieux comprendre la délégation de service public et les objectifs politiques que les associations représentent. Reste encore les problèmatiques de concurrence et le défaut de coordination de bien des associations comme s’en émouvait les participants au débat associatif du 23 septembre 2005. Reste surtout à évaluer le poids de la représentation d’associations institutionnalisées dans ces processus bien souvent au détriment des plus nouvelles – pour ne pas dire des plus dynamiques…

La municipalité indique que sur le site internet de la ville, chaque association bénéficiera d’un espace entièrement géré par ses soins ! Sincèrement, quitte à me répéter, je pense que c’est encore une fois une mauvaise idée. C’est à chaque association d’être autonome – en ouvrant un blog par exemple – et à la Ville d’en reprendre les flux RSS pour signaler leurs actualités là où elle juge utile de le faire. Sinon, on sait ce qu’il adviendra de la remise à jour de ces espaces d’information : elle ne sera jamais faite et ce n’est pas à la Ville de gérer la communication des associations – elle doit seulement s’en faire l’écho ou la soutenir ! On apprend même qu’il existerait des journaux électroniques de la Ville « véritables relais d’information au service des associations » : sachez qu’on aimerait bien les connaître et y être abonné 🙂

On en profitera pour noter sur notre agenda les événements du week-end prochain, avec le grand débat du vendredi 14, dès 19h salle Jean Vilar : « Rôle et implication du monde associatif dans la vie romanaise » et du samedi de 10h à 18h salle des Cordeliers, place Jules Nadi et, salle Charles Michel avec le salon des associations, les animations et dès 21h, un grand bal populaire aux Cordeliers (entrée libre). J’irais vous rendre compte des débats de vendredi soir.

*

Un article assez intéressant sur la créativité et l’innovation des entreprises de la chaussure Romanaise restantes comme Robert Clergerie ou Laure Bassal, Ydea/Xavier Danaud ou les Tanneries Roux.

*

Jean-David Abel, vice-président de la communauté de commune, tente de s’expliquer sur l’augmentation de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (+5 % par rapport à 2004), passé à 8,35 %, et qui va continuer à augmenter… Difficile exercice. D’autant que ce n’est pas fini : le coût de la collecte et du traitement est encore financé à hauteur de 10 % par la Communauté de communes (CCPR) sur son budget principal et doit passer, à terme, intégralement sous le financement des citoyens. A terme, la CCPR n’exclut pas la mise en place d’une redevance indexée sur la quantité d’ordures ménagères produites (et non triées ou recyclées en déchetterie) ou le nombre de personnes par foyer ! Je ne sais pas si cela va aider à la diminution des dépôts sauvages…

*
le nouveau logo de la ville de Romansl'ancien logo de la villeUn nouveau logo pour Romans ! Comme si nous en avions vraiment besoin. Le changement, que je vous laisse apprécier, n’est pas révolutionnaire, loin s’en faut. Il coupe juste l’herbe sous le pied des années 70, époque dont devait dater le précédent logo. Pour le nouveau, on comprend mal ce que souligne ce « a » orange ? Alors que le « R » rouge de l’ancien logo avait l’avantage lui d’évoquer tout de suite plein d’images d’épinal (Romans la Rouge, etc.).
On n’aura qu’une question bien sûr : combien ? Combien pour la création ? Combien surtout pour son application (changement des papiers à en-tête, etc.)… On espère néanmoins qu’on terminera les stocks imprimés existants avant de tout modifier.

*Et bien sûr, pas un mot de « J’ouvre mon blog 3 » ni de la communauté des blogs romanais ! Et bien que l’événement soit co-organisé par une structure publique, pas un mot non plus sur l’agenda de la ville !

Publicités

Written by leromanais

10 octobre 2005 à 19 h 00 mi

Publié dans Actualité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :