LeRomanais

Agir local, penser global. L’internet local à Romans-sur-Isère et ses environs (Drôme).

Nouveau site de la ville

with 10 comments


Je tombe à l’instant dessus, et j’y reviendrais… : la ville se dote d’un site tout neuf.

Merci d’avoir prévenu 🙂

Publicités

Written by leromanais

21 mars 2005 à 14 h 59 mi

Publié dans Actualité, Internet

10 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. je retrouve dans ta description la plupart des lacunes qui font que les sites traditionnels ne soutiennent pas la comparaison avec les blogs.
    Bien sur aussi l’absence d’emails pour les élus qui traduit bien l’incompréhension de l’outil et l’aspect petit roitelet qui réserve la photo et le cv au seul chef/maire. Assez pathétique. Tout comem l’absence de possibilité de commenter et le recours au format pdf pour les documents. Tout cela est pour moi rédhibitoire et signifie absente complète de projet d’utilisation du net pour de la démocratie participative. Il y a des exemples de vilels et collectivités qui ont évité toutes ces erreurs. Il faut les expliquer pour qu’elles cessent.
    Voir le bon article sur ville ouverte, site ouvert. Je ne me souviens plus du lien…

    philippe boucher

    22 mars 2005 at 4 h 55 mi

  2. voilà le lien pour à ville ouverte, site ouvert
    http://www.ecrit-public.net/article145.html
    et désolé pour les fautes de frappe du post précédent: j’aurais dû relire.

    philippe boucher

    22 mars 2005 at 4 h 58 mi

  3. Merci Philippe. Je suis moins sévère que toi en fait et assez d’accord avec les propos de Jean-Louis que tu cites. Je comprends qu’un site municipal ne souhaite pas échanger avec ses concitoyens mais seulement faire de la com.

    Mais ce n’est pas pour autant alors qu’elle doit oublier les outils permettant à d’autre de suivre son actualité (une fonction d’alerte e-mail pour les marchés publics, un fil RSS pour être averti des nouveaux articles publiés sur le site, une lettre d’information… sont des outils intéressants). Ce n’est pas pour autant qu’elle doit se murer sur elle-même et ne pas reprendre de l’information ou proposer des liens vers d’autres sources (officielles par exemple, je ne parle même pas de blogs locaux…).

    L’autre chose que je regrette, en tant que contribuable, c’est le manque de pérennité de la solution proposée. La difficulté de mettre à jour l’information, la difficulté de la suivre va forcément rendre le site rapidement caduc… Et il faudra donc tout refaire.

    Reste une chose encore que je ne sais toujours pas : le coût du site. 🙂 Je suis sûr que mes nombreux et silencieux lecteurs municipaux ne manqueront pas d’essayer de ne pas me le dire.

    hubert

    22 mars 2005 at 17 h 29 mi

  4. J’admire ta sagesse. Probablement liée au climat… je suis certainement plus revendicatif parce que je crois qu’une majorité municipale voire seulement le Maire n’a pas le droit de s’arroger la com’ au frais de l’ensemble des contribuables. Mais bon ça finira par venir. Reste la question du coût que tu soulèves fort justement, à comparer aux tarifs proposés par les fabricants de blogs clés en mains (et encore!). Si je te disais que là où j’habite, dans la bonne île de Bainbridge Island la ville a une équipe de 6 informaticiens et ils sont incapables (?) d’avoir un site correct. Enfin on sait combien ils coûtent et il me semble que tu devrais aussi finir par savoir combien le site a coûté. Ce serait très intéressant ainsi que la procédure suivie? Y-a-t-il eu un appel d’offres? une solution blog a-t-elle été envisagée? Au bout du compte les collectivités territoriales représentent un marché substantiel (et un enjeu démocratique important) puisque quasiment tout le parc des sites traditionnels est aujourd’hui obsolète.

    philippe boucher

    22 mars 2005 at 22 h 24 mi

  5. Très « classe » le nouveau site de Romans, une mise en page tirée au cordeau. Des contenus très étendus, un volet « vision d’avenir » qui témoigne d’un vrai travail de la part de l’équipe municipale. Chapeau aussi au rédacteur des contenus. Pour une ville de 32 000 habitants, ce site et ses contenus sur l’histoire et l’avenir de la ville sont assez exceptionnels. Voici, à titre de comparaison, le site de Salon-de-provence, 38 000 habitants, « capitale » de notre intercommunalité.

    Le site est quand même un peu froid, on a l’impression de parcourir les couloirs d’une clinique. J’aurais aimé voir davantage les rues, les marchés, les gens. Il décrit la ville mais il ne communique pas avec elle. Un unique formulaire, sec comme un coup de trique, est proposé à qui veut prendre contact.

    Le CV du maire est impressionnant, il ne manque que son groupe sanguin. Ç’aurait été plus équilibré de donner quelques informations sur les autres élus, et plus ouvert de les doter d’une adresses e-mail. Mais c’est sympa de ne pas nous avoir flanqué à la figure en page d’accueil le sempiternel éditorial du maire.

    Il n’y a pas de page consacrée à l’expression des élus d’opposition, ce qui n’est pas conforme à la loi et gênant pour un nouveau site. Pas de forum citoyen non plus qui aurait permis une porosité avec les habitants. Dans les liens utiles, on ne pointe pas, ou pas encore, vers les autres sites de la ville, ce qui aurait pu constituer une ouverture.

    Mais un beau travail de la part du prestataire. Combien ça a coûté, on ne trouve rien dans les PV des conseils municipaux offerts en téléchargement, ni dans un historique des marchés passés.

    Jean-Louis

    23 mars 2005 at 0 h 28 mi

  6. Y’a quand même pas mal de photos (qui permettent de voir un peu la ville, même si elles sont un peu petites).

    Mais tu as raison, nous avons échappé à l’édito du Maire (c’est déjà assez dur à lire chaque mois dans Romans Mag).

    L’expression des élus de l’opposition dans le site internet de la ville est désormais obligatoire ? C’est intéressant ça Jean-Louis. J’en connais qui vont s’empresser de râler.

    hubert

    23 mars 2005 at 8 h 52 mi

  7. L’article 9 de la loi sur la démocratie de proximité du 27-2-2002, offre aux élus de l’opposition une tribune dans les bulletins d’information municipaux, départementaux et régionaux. Dans une réponse en date du 5-9-2002, le ministre de l’intérieur a indiqué que cet article était également applicable aux sites internet de ces collectivités. Voir à ce sujet l’article du Forum des droits sur l’internet.

    Si ce droit commence à être exercé sur les bulletins municipaux, il n’est que rarement mis en œuvre sur les sites internet. Une ville comme Vandoeuvre peut obtenir les 5 arobases au hit parade de la citoyenneté organisé par Villes Internet, sans se donner cette peine. Vandoeuvre à beaucoup communiqué sur le vote électronique, mais il faut consulter le site de l’opposition à la municipalité en place, pour se faire une opinion plus nuancée sur ce sujet controversé.

    Jean-Louis

    23 mars 2005 at 9 h 25 mi

  8. Très intéressant. Merci bcp Jean-Louis.

    hubert

    23 mars 2005 at 9 h 26 mi

  9. o2 Contract

    o2 Contract

    o2 Contract

    2 juin 2006 at 0 h 54 mi

  10. Contract Mobile Phone Deal

    Contract Mobile Phone Deal


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :