LeRomanais

Agir local, penser global. L’internet local à Romans-sur-Isère et ses environs (Drôme).

Didier Guillaume et la Constitution européenne

with 4 comments


Didier Guillaume, président du Conseil général de la Drôme, est favorable au projet de Constitution européenne. Le débat, c’est – entre autre – par là.

Publicités

Written by leromanais

9 novembre 2004 à 8 h 58 mi

Publié dans Politique

4 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. La phrase qui tue…

    « Le sort de la France, le sort des Français, comme le sort des Européens en général, se jouent de plus en plus au terme d’une discussion entre les dirigeants »

    Jacques CHIRAC (Tokyo, 27 mars 2005)

    Chirac a très bien résumé ici la dérive anti-démocratique de la mondialisation politique. Fini les peuples qui, par leurs suffrages, décident de leur avenir. Leur sort est désormais aux mains des vrais décideurs : les dirigeants et autres bureaucrates éclairés.

    Chirac ne fait que confirmer ici l’importance démocratique du référendum (une chance unique d’expression du peuple sur un sujet majeur), et la nécessité de dire NON à la globalisation politique qui dilue les démocraties nationales dans un cadre euro-mondialiste de plus en plus large. Plus le cadre politique européen s’élargit, plus les européens se trouvent éloignés des centres de décision et plus leur capacité de décider de leur sort se trouve réduite. La bureaucratie et la globalisation politique européennes tuent la démocratie. Merci à Chirac de l’avoir dit si clairement. On pensait que Bayrou était le OUI-OUI le plus nul, mais à bien y réfléchir Chirac apparaît comme un sérieux challenger… Il sait trouver les mots justes pour convaincre de voter NON à la constitution européenne !

    bravo-chirac

    2 avril 2005 at 20 h 03 mi

  2. Referendum Wars – L’attaque des clones

    *********

    « L’Europe mérite mieux qu’un simple mouvement d’humeur. Il faudra sanctionner en 2007 mais, aujourd’hui, c’est l’Europe qu’il faut porter »

    François Hollande, 31 mars 2005

    *********

    « L’Europe c’est la famille, et on ne réagit pas avec humeur contre la famille »

    Nicolas Sarkozy, 31 mars 2005

    **********

    Les partisans du OUI décrochent complètement dans cette campagne référendaire… Totalement à côté de la plaque les clones du parti unique oui-ouiste…

    Monsieur Sarkozy n’a pas compris que nous ne sommes pas de la même famille européenne ; la sienne celle des élites du pouvoir technocratique et de l’argent, la nôtre celle des peuples européens et des démocraties européennes.

    Et tous prennent pour mouvement d’humeur une lame de fond de conviction… Et les Français pour « débiles d’en bas »…

    Cela risque de leur faire tout drôle le soir du 29 mai…

    rafar1dum

    2 avril 2005 at 20 h 04 mi

  3. A propos de l’intervention de Jacques Chirac sur TF1…

    Quel est le bilan de cette Europe là ; le niveau de vie des Français en chute libre, l’explosion du chômage plus qu’ailleurs, une France dans les derniers de la classe au niveau des salaires, la libre délocalisation des emplois… C’est cela le nivellement social par le bas « à la bruxelloise ». Et que dire avec un élargissement à 25 et bientôt plus encore ; bientôt, le niveau du smic actuel ce sera du luxe…

    Voilà sur quoi les jeunes Français voulaient sensibiliser leur Président. Triste spectacle de voir un Chirac paniqué, les yeux apeurés appelant à l’aide, étonné et alarmé par cette confrontation inattendue à la réalité sociale de la jeunesse française, problème aigu sur lequel il n’est manifestement pas très impliqué, ni mobilisé…

    Et ces jeunes Français répétaient à juste titre la même question au premier oui-oui de France ; « qu’est-ce que la constitution va changer à cette situation? » Eh bien, étant dans l’impossibilité de répondre (la bonne réponse est « rien », la constitution européenne c’est la continuité dans l’échec) il bottait à chaque fois en touche, se complaisant effrontément dans le mensonge pendant 2 heures. La seule fois où il a dit vrai c’est lorsqu’il a dit ; « même si le NON gagne, je reste ».

    Chirac, incapable d’appréhender la situation de la jeunesse de son pays et d’apporter des solutions issues de la constitution européenne (il n’y en pas) se contentait de leur dire ; « vous qui êtes au chômage, qui avez un emploi précaire ou sous-qualifié par rapport à vos diplômes, qui êtes sous la menace de délocalisations,… vous devez être fiers de cette Europe et ne pas avoir peur »! Sans commentaire…

    Pour le 29 mai, il faut dire aux Français :
    « N’AYEZ PAS PEUR DE DIRE NON ! »

    Le camp de la peur n’est pas celui que Chirac et autres dénoncent ; les peureux ce sont les partisans du OUI. Ce sont eux les résignés, ils ont jeté l’éponge en étant favorables à la constitutionnalisation de cette Europe bureaucratique et de son marché sans âme qui échoue socialement, humainement. Ce sont les oui-oui qui ont peur de changer d’Europe.

    La France en disant NON ne sera pas comme le dit Chirac le « mouton noir » de l’Europe ; la France sera au contraire une locomotive européenne pour le changement. Et contrairement à ce que prétend Chirac, la France entraînera dans son sillage d’autres pays européens.

    29 mai 2005 : N’AYONS PAS PEUR DE DIRE NON !

    paul

    16 avril 2005 at 20 h 41 mi

  4. AFP du 16/04 :

    [ Bernard Bot, le chef de la diplomatie des Pays-Bas, où la population sera consultée sur la Constitution le 1er juin dans la foulée des Français, a en revanche plaidé pour que « tous les 25 pays » de l’UE « s’expriment sur ce traité ».

    « Seulement après, à la fin de tout le processus », les 25 pourront déterminer « qui a été contre, qui a été pour, pour quelles raisons certains pays se sont prononcés contre et si nous pouvons, dans la mesure où cela s’avèrerait nécessaire, changer quelque chose à ce traité », a-t-il estimé. ]

    Encore un argument bidon du OUI qui vole en éclats. On les entend partout les partisans du OUI, dont Chirac récemment, qui nous jurent une renégociation impossible. Force est de constater que certains partenaires européens n’ont pas du tout la même analyse…

    Ici notre partenaire batave fait tomber d’un coup deux mensonges du oui-ouisme français ; d’une part il nous dit que la France ne sera pas le seul des 25 à dire NON (Chirac par exemple nous avait pourtant assuré que nous serions « le (seul) mouton noir » et d’autre part il est tout à fait possible d’amender cette Europe. Une Europe moins bureaucratique, plus démocratique et respectueuse des libertés des états et des peuples européens.

    Encore un coup dur pour le OUI frileux ; osez l’Union européenne du changement et du progrès, votez NON !

    isa

    17 avril 2005 at 23 h 05 mi


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :