LeRomanais

Agir local, penser global. L’internet local à Romans-sur-Isère et ses environs (Drôme).

Immobilier romanais : 700 logements en cours de construction

leave a comment »


Dans son dernier numéro (n°2748, 2 septembre 2004), L’Impartial revient sur l’explosion immobilière romanaise. Avec 350 permis de construire délivrés en 2003 et 360 délivrés depuis le début de l’année 2004, Romans se transforme à la vitesse d’un cheval au galop. Ce sont plus de 700 logements qui sont en cours de construction entre nos murs.

Les changements les plus impressionnants concernent l’ouest de la ville, entre la route de Tain-L’Hermitage et l’Isère, au quartier des Coquillards où 200 maisons sont en constructions. Mais également, route de Saint-Donat (55 maisons prévues), avenue Duchesne sur l’ancien terrain des tanneries Robert et derrière la gare de Romans à deux pas du centre ville. Outre les lotissements, les résidences de standing ne sont pas en reste. Ni le secteur social : Habitat pays de Romans pilote la rénovation de La Monnaie (à l’Est) et de quelques immeubles (une petite centaine de logements en tout).

L’explosion de ces lotissements à perte de vue pose bien sûr des problèmes d’urbanismes et d’équipements que la ville doit circonscrire. Néanmoins, il me semble surtout qu’ils vont provoquer de nouveaux déséquilibres profonds entre l’Est/pauvre, le Centre, le Nord et l’Ouest/riche de la ville. Sans compter que ces programmes de lotissements m’inquiètent : aujourd’hui, parcs à CSP+, que deviendront-ils dans 20 ans ? Ces quartiers, sans mixité sociale, ne vont-ils pas continuer à aggraver le fossé entre l’Est et l’Ouest de Romans ? Ces quartiers de petites maisons identiques et uniquement résidentielles ne vont-ils pas plutôt renforcer les mouvements pendulaires et continuer à engorger le centre ville ?…

Bien sûr, ces opérations vont être un succès commercial. Mais en attendant, et sous d’autres formes, on continue le même type de politiques qu’hier : hier, on faisait accéder à la propriété ou à la location de nouveaux publics dans des tours d’immeubles. Aujourd’hui, on leur réserve des lotissements individuels. Pour ma part, je crois qu’on est seulement passé d’une politique de construction verticale à une politique de construction horizontale qui risque de donner les mêmes résultats dans 30 ans.

Même si on en prend soin, comme c’est le cas de la Cité Jules Nadi (dans l’Est Romanais), qui a récemment été restaurée.

Publicités

Written by leromanais

3 septembre 2004 à 18 h 48 mi

Publié dans Réflexion, Société

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :