LeRomanais

Agir local, penser global. L’internet local à Romans-sur-Isère et ses environs (Drôme).

Passe-livre, le bookcrossing romanais !

with 4 comments


Dans la nuit du 1er juillet, la médiathèque La Monnaie va semer une centaine de livres sur toute la communauté de communes du pays de Romans dans des lieux publics couverts (gare, arrêts de bus, hall de lieux publics…). Ces formidables « cadeaux » laissés à ceux qui les trouveront ne sont pas offerts gratuitement. Les « récolteurs » auront pour mission d’en devenir lecteurs et de venir partager, sur un site internet dédié, leurs impressions de lecture… Puis, à leur tour, d’être passeurs et de continuer ainsi la chaîne afin que jamais elle ne se brise…

Ce phénomène, qui est né voici quelques mois aux Etats-Unis et qui touche désormais le monde entier, s’appelle également le « bookcrossing« . Pratiqué essentiellement par des particuliers passionnés (comme ceux-ci) qui souhaitent partager leurs plaisirs de lectures, il est de plus en plus l’occasion, pour des institutions culturelles, de mener des actions en faveur du livre, très bien accueillies – comme c’est le cas de la bibliothèque municipale de Brest – décidémment, ces Brestois sont formidables !

A l’intérieur de chaque livre sera collé une étiquette avec un numéro d’identification vous invitant à vous connecter au site internet qui y est indiqué (Passe-livre.com) pour y signaler tout d’abord que vous avez découvert le livre, puis vos impressions de lectures, puis l’endroit où vous le libérerez à nouveau. Rien n’empêche d’ailleurs à d’autres Romanais de s’associer à l’opération et de profiter du 1er juillet pour démultiplier l’opération. Il suffit de s’enregistrer sur le site, d’indiquer le livre que l’on va libérer, puis d’imprimer l’étiquette adéquate et de noter le numéro identifiant qui y sera associé.

Les livres que La Médiathèque s’apprête à libérer ne sont pas encore tous entrés dans la base de données : pour l’instant, il n’y a que Zazie dans le métro, qui sera « libéré » à la gare de Romans. Vous pourrez dans quelques semaines aller voir la liste des livres qui s’apprêtent à être disséminés, si certains vous intéressent plus que d’autres vous pourrez ainsi vous mettre à l’affut ; où l’ignorer et faire confiance à vôtre bonne étoile.

Bravo en tout cas ! Pour ma part, j’ai préparé mes étiquettes et les 2 livres (celui-ci et celui-là) que je libérerai sont déjà sur mon bureau. J’espère que cette fois-ci j’aurais plus de succès qu’avec mon premier essai de passeur de livre 😉 !

Ah oui, une dernière chose : faut libérer des livres qu’on aime, pas ceux dont on veut se débarasser ! Le but de l’opération n’est pas seulement de donner des livres, mais bien d’échanger sur ceux-ci entre lecteurs.

Publicités

Written by leromanais

17 juin 2004 à 8 h 59 mi

Publié dans Culture

4 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Alors quel retour de cette expérience? Pourquoi ne pas vous remettre au bookcrossing? Il y’a maintenant des bookcrosseurs à Valence et beaucoup sur Lyon!

    A très bientôt

    brice

    21 septembre 2005 at 16 h 51 mi

  2. On va demander à quelqu’un de la bibliothèque d’avoir la gentillesse de venir vous répondre Brice.

    hubert

    21 septembre 2005 at 18 h 06 mi

  3. L’aventure du bookcrossing a débuté il y a 1 an à la médiathèque de la Monnaie ; le site choisi pour communiquer les livres libérés, les lieux…est le site du Passe-livre, italien à l’origine, mais traduit en français, contrairement à book crossing.
    Plus d’une cinquantaine de livres ont ainsi retrouvé leur liberté, partis de la gare, de terrasses de café, de la poste, de commerces divers, de banc publics, certains seul an autobus ou en train….Certains même ont été retrouvés dans des lieux éloignés de Romans, mais de la majorité, nous n’avons aucune nouvelle. Nous sommes persuadés qu’ils vivent leur vie loin de la bibliothèque, que les lecteurs ne veulent pas toujours transiter par internet pour faire partager leurs avis…et qu’il faut accepter le principe de l’aventure, les livres sont libres donc parfois ystérieux et vivent leur vie sans que l’on puisse les suivre. Pour des bibliothécaires, c’est à la fois contraire à nos pratiques (on gère un fonds de documents) mais tellement vrai dans l’idéal, que ce qui est primordial c’est de permettre au plus grand nombre de lire et d’échanger par tous les moyens. Alors, les livres circulent toujours, et vive le book crossing

    odile

    22 septembre 2005 at 15 h 40 mi

  4. Un concept sympa qui va plaire à beaucoup, je pense

    Edition

    21 mai 2015 at 12 h 59 mi


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :