LeRomanais

Agir local, penser global. L’internet local à Romans-sur-Isère et ses environs (Drôme).

« La mésentente cordiale »

leave a comment »


La couverture de L'Express
L’édition régionale de L’Express (non disponible sur son site web) fait sa une sur « Romans/Bourg-de-Péage : la mésentente cordiale » et publie un très intéressant dossier sur la question.
L’hebdo revient sur 9 ans de tentative de rapprochement entre les deux cités, devenues toutes deux socialistes en 1995, pour essayer de former une communauté d’agglomération, sans y parvenir. Si des progrès ont été réalisés (réseau de bus, station d’épuration…), la coupure structurelle entre les 2 villes est pourtant très présente dans la vie des Romanais et des Péageois, alors que pour tous, les échanges sont incessants entre les deux rives : les uns et les autres vivent, travaillent, échangent indifféremment de chaque côté de l’Isère.

Le pire, c’est que l’élection de Didier Guillaume, ex-maire de Bourg-de-Péage à la présidence du Conseil général ne va certainement pas faciliter le rapprochement entre les deux villes. Les projets départementaux pourraient venir profiter à Bourg-de-Péage, comme par exemple celui, chuchoté, d’une bibliothèque départementale, qui viendrait se superposer aux médiathèques de Romans (alors qu’une structure commune de personnel et de prêt de livre serait tellement logique !). Si les projets de centres commerciaux (la citadelle Mossant à Bourg-de-Péage et l’agrandissement de Marque Avenue à Romans) sur chaque rive ont des origines et des objectifs visiblement différents, on voit poindre néanmoins une certaine concurrence structurelle entre les 2 villes. Si elle peut être saine, certains exemples donnés dans les pages du dossier de L’Express (la concurence pour se « piquer » les entreprises qui s’implantent dans la région par exemple), démontrent que le modèle proposé est certainement arrivé à saturation.

Si le dossier semble avoir pris plutôt le parti de s’en prendre à Didier Guillaume, force tout de même est de constater que les structures ont plutôt jusqu’à présent privilégié Romans (effet de taille et de ressource bien sûr, Romans compte 3 fois plus d’habitants que Bourg-de-Péage : le rattrapage de Bourg-de-Péage est toujours tronqué par cet effet là), tant qu’il n’y aura pas une meilleure répartition entre les deux rives, la politique des structures concurrentes de chaque côté du fleuve ne peut que continuer.

Dommage, c’est à nous que cela coûte le plus.

Publicités

Written by leromanais

3 juin 2004 à 8 h 50 mi

Publié dans Actualité, Réflexion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :